Theurillat, Guite (1947-)

Originaire de Saint-Brais. Née le 17 octobre 1947 à Delémont. Fille de Joseph Theurillat (1905-1962), pierriste, et de Lili Theurillat (1920-2011), née Noirjean, employée de commerce. Mariée en 1971. Deux enfants : Gilles Aubry (1973), musicien et artiste sonore, et Camille Aubry (1981), assistante en cybersécurité. Sans religion.
T. suit une formation d’employée de commerce (1964-1967) et devient titulaire d’un certificat de bibliothécaire-documentaliste (1982) ainsi que d’un certificat de formatrice d’adultes (2000). Elle débute sa trajectoire professionnelle en tant que secrétaire au Service juridique de l’Assemblée constituante (1978). Par la suite, elle occupe les postes de collaboratrice du Bureau de la condition féminine de la République et Canton du Jura (1979-1988) et de Secrétaire générale de la Fédération jurassienne des Syndicats chrétiens (FJSC, 1988-1994). Elle est aussi membre de la Commission du Collège de Delémont (1979-1989). En 1994, elle fonde l’École Tremplin à Delémont, qu’elle dirige jusqu’en 2015. Cette école offre des cours de français, de mathématiques et d’allemand pour les adultes (suisses et étrangers) ainsi que, pour les apprentis et les étudiants, des cours de soutien à la préparation des examens d’entrée de nombreux établissements. L’école collabore au programme Comunica mis sur pied par le Canton du Jura pour les migrants. En parallèle, T. est déléguée à l’égalité de l’Université de Lausanne (2001-2009). Elle préside également la commission d’éducation sexuelle à l’école de Delémont, et son travail aboutit à la mise sur pied de l’éducation sexuelle dans les écoles, d’abord par une expérience-pilote dans les écoles de Delémont, puis par la généralisation de cet enseignement dans toutes les écoles jurassiennes.
Depuis 2015, T. est secrétaire de l’Association de défense et de détente des retraités (AVIVO Suisse). En 2017, elle est nommée au poste de présidente du syndicat Syna Jura.
Sur le plan politique, T. s’engage de 1976 à 1982 comme membre du Conseil de Ville de Delémont pour le Parti ouvrier et populaire (POP), membre fondatrice du « Groupe femmes » (secteur jurassien du Mouvement de libération des femmes) en 1976, membre de Combat socialiste (CS) depuis sa fondation en 1977, et, depuis 2018, présidente de la Commission des finances de Delémont. En 1992, elle est candidate (sur la liste CS/POP) au Conseil Communal de Delémont, puis, en 2015, candidate (sur la même liste) au Conseil national. En 2019, elle milite au sein de l’Association interjurassienne pour la grève des femmes.
Dans le contexte de la Question jurassienne, T., qui est membre de l’Association féminine pour la défense du Jura (AFDJ) dès sa création, participe activement aux campagnes de porte-à-porte en vue des plébiscites du 23 juin 1974 et du 16 mars 1975 à Moutier.

Chantal Rennwald et Kiki Lutz, 22/05/2020
Dernière modification: 27/05/2020

Bibliographie

www.arcinfo.ch (07.03.2019)
www.cspop.ch (consulté le 08.05.2020)
https://forumcivique.org (01.05.2019)
https://jura.syna.ch (consulté le 08.05.2020)
https://jura.syna.ch (interview du 24.04.2019)
www.rfj.ch (29.04.2014, 31.08.2015, 01.05.2018)
Informations transmises par Guite Theurillat à Chantal Rennwald (2019).