Bosia, Marie-Jeanne (1939-)

Née Marie-Jeanne Berberat le 17 mai 1939 à Saignelégier. Fille de Léon Berberat, directeur de l'Hôpital de Saignelégier et vice-maire, et de Jeanne Monney, mère au foyer et collaboratrice d'une caisse maladie. Épouse Jean-Mario Bosia, ingénieur civil à Paradiso (TI), en 1961. Quatre filles.

B. passe sa scolarité primaire et secondaire (1946-1955) à Saignelégier, étant aussi éclaireuse des scouts du village. De 1955 à 1958, elle complète un apprentissage d'employée de commerce, puis travaille comme secrétaire de notaire à Saignelégier (1958-1960) et secrétaire de direction d'une banque à Lugano (1960-1961).
Après son mariage, elle participe à la création de l’entreprise familiale de construction à Paradiso (TI). En 1977, elle crée le club Soroptimist International Lugano, qui est la première section en terre tessinoise de cette organisation mondiale qui vise à améliorer la vie des femmes et des filles à tous les niveaux de la société. De 1982 à 1984, elle préside Soroptimist International Union Suisse (dont elle devient présidente d’honneur dès 2004). Par la suite, sa carrière au sein de Soroptimist l’amène jusqu’aux postes de présidente de la Fédération européenne du Soroptimist International (1987-1989), présidente mondiale de Soroptimist (1993-1995) et Liaison des représentantes soroptimistes à l'ONU (1995-2000). Dans le cadre de ses fonctions, elle gère des soutiens, appels de fonds et projets en faveur de Madagascar, de femmes somaliennes au Kenya, de l’Ex-Yougoslavie, du Sénégal, du Bangladesh, et également, en liaison avec l'ONU, l’UNCR et le CICR, des programmes de promotion des femmes. Elle organise également de nombreuses rencontres nationales et internationales en Angleterre, aux Etats-Unis, au Bangladesh et en Nouvelle-Zélande, dont un congrès européen à Lugano en 1989 et une convention internationale à San Francisco en 1995. B. fait plusieurs discours au niveau international, notamment en 1994 au Caire, lors de la conférence de l’ONU sur la population et le développement (séminaire sur le statut de la femme égyptienne), en 1995 au Sommet mondial pour le développement social (UNESCO), et en 1996 à Stockholm lors du 1er Congrès mondial contre l'exploitation sexuelle des enfants. En 2016, elle remet la charte au club Soroptimist international Jura Région. De 1985 à 2000, B. est d’ailleurs éditrice du magazine européen soroptimiste Le Trait d'union.
Présidente de la Fondation Sorato qui soutient les musiciennes en Suisse (dès 2004), présidente de la Fondation Silvana Arbia, qui milite pour la paix et contre la pratique de la conscription de mineurs dans la région des Grand Lacs en Afrique (dès 2017).

Jean-Marc Boillat, Kiki Lutz, 11/08/2020

Bibliographie

Pierre-Yves Donzé, «Berberat, Léon», Dictionnaire du Jura DIJU, www.diju.ch (consulté le 10.07.2020)
www.fondazionearbia.org (consulté le 10.07.2020)
Janet Haywood, Histoire du soroptimist international, Cambridge, 1995, p. 165-166
www.moneyhouse.ch (consulté le 10.07.2010)
https://swiss-soroptimist.ch/fr/bureau/ (consulté le 10.07.2020)
https://swiss-soroptimist.ch (consulté le 10.07.2020)
www.soroptimist-lugano.ch (consulté le 10.07.2020)
https://stiftungen.stiftungschweiz.ch/organizations/fondation-sorato (consulté le 10.07.2020)
https://www.un.org/esa/socdev//wssd/text-version/statements/ngos.htm (consulté le 10.07.2020)
Informations transmises aux auteurs par Marie-Jeanne Bosia (juin/août 2019).