Colomb, Frédéric-Louis (1878-1938)

Colomb, Frédéric-Louis (1878-1938)Né à Neuchâtel en 1878. Mort à Bienne, le 15 mai 1938. Neveu de Numa Droz.
Etudes de droit à l’Université de Neuchâtel. Stages à Saint-Gall, La Chaux-de-Fonds, Bienne et en Grande-Bretagne. Avocat en 1901. Fonde en 1906 le parti indépendant neuchâtelois. Président du tribunal de Neuchâtel en 1911. En 1916, il s’installe à Bienne, après la mort tragique de son fils aîné, alors âgé de cinq ans, heurté par un tram aux Poudrières (Neuchâtel). En 1920, il est débauché par le patronat bernois. Jusqu’en 1922, il occupe une double charge de secrétaire général : celui de l’Association cantonale bernoise des fabricants d’horlogerie (ACBFH) et celui de l’Association cantonale bernoise des branches annexes de l'horlogerie (ACBAH).
En 1923, C. est à l’origine d’un des programmes de réorganisation de l’industrie horlogère suisse ayant permis le sauvetage de cette dernière. Premier directeur de la Fédération horlogère (FH) entre 1924 et 1938, il joue un rôle déterminant lors de toutes les grandes orientations du cartel : quantification de la dissidence, création de la Fiduciaire horlogère suisse (Fidhor), fondation de la Société générale de l’horlogerie susse SA (Asuag) et mise en œuvre du statut horloger lato sensu. Membre de plusieurs commissions entre 1918 et 1938, que ce soit pour le compte de la Chambre suisse de l’horlogerie (Commission de restauration entre 1926 et 1927, Commission chablonnage en 1928, Comité financier en 1931, Commission générale et Commission de révision des conventions horlogères en 1936) ou pour le compte du Département fédéral de l’Economie publique (Office fédéral de l’industrie, des arts et métiers et du travail, Commission des Arrêtés fédéraux entre 1935 et 1936 et Commission fédérale des fabriques). Administrateur de l’Information horlogère suisse en 1933, C. est encore délégué auprès du Bureau International du Travail (BIT) à Genève.
Zofingien.

Johann Boillat, 22/02/2021

Bibliographie

Le Journal du Jura, 17 mai 1938
Maurice Vaucher , « L’œuvre de F.-L. Colomb », La Fédération horlogère suisse, 25 mai 1938
Frédéric-Louis Colomb, « Quelques notes sur les tentatives d’assainissement de l’industrie horlogère », Die Schweizer Uhr. La montre suisse, 1931, pp. 56-62

Iconographie

Frédéric-LouisColomb (vers 1935).
Source: Jean Pellaton, Vingt-cinquième anniversaire de la Fédération Suisse des Associations de Fabricants d'Horlogerie F.H., 1924-1949. Histoire abrégée, Le Locle : Fédération Suisse des Associations de Fabricants d'Horlogerie, 1949, pp. 88-89