Farine, Jean François (1744-1800)

Né à Saignelégier le 20 novembre 1744. Décédé à Soleure le 23 novembre 1800. Fils de Pacifique, bourgeois de Montfaucon et de Saignelégier, greffier en la Franche Montagne, et de Marie Catherine née Raguez. Frère de Jacques Ignace François (1740-1821), religieux de Lucelle.
Après ses études au collège de Porrentruy, il entre dans la Compagnie de Jésus à Landsberg (Bavière) le 9 octobre 1761 et y fait son noviciat de 1761 à 1763. Il accomplit son « juniorat » (poursuite des humanités) à Neuburg en 1763/64, ses études de philosophie à Ingolstadt de 1764 à 1767 (c'est là qu'il fait en 1766 son « abdicatio » [renoncement à toute fortune personnelle] en faveur du collège de Porrentruy), son « magisterium » (professeur de gymnase) à Augsbourg en 1767/68, à Fribourg (CH) en 1768-1770 et à Porrentruy en 1770/71. Il quitte Porrentruy pour Ingolstadt à l'automne 1771 pour y faire ses études de théologie, études qu'il poursuit, après la suppression de la Compagnie en 1773, à l'université de Fribourg-en-Brisgau en 1773/74. C'est sans doute lui le dénommé « Farine » cité sur les listes du séminaire de Porrentruy en janvier-août 1774 (il a accompli 9 mois de séminaire). Il est ordonné sous-diacre le 18 décembre 1773, diacre le 26 février 1774, prêtre le 2 avril 1774 (à Porrentruy, dans l'église du collège). Il est approuvé (juridiction) pour la première fois le 2 avril 1774. Il devient ensuite professeur au collège de Soleure : de philosophie en 1774, de théologie en 1784. Nommé principal de ce collège en juillet 1800.

Jean-Pierre Renard et Emma Chatelain, 14/10/2005
Dernière modification: 7/01/2010

Bibliographie

Egbert-Frédéric de Mülinen, « Rauracia sacra ou dictionnaire historique du clergé catholique jurassien », in Actes SJE, 1863, p. 246
André Bandelier (dir.), Théophile-Rémy Frêne. Journal de ma vie, volume V, SJE, Porrentruy, Intervalles, Bienne, 1993, p. 432
Jean-Pierre Renard, Le clergé paroissial dans les arrondissements de Delémont et de Porrentruy avant et après la réorganisation de 1802-1804, Saignelégier, 2009, p. 296