Helg, François Joseph (1754-1808), en religion Marcel

Né à Delémont le 29 novembre 1754. Décédé à Roggenbourg le 4 février 1808. Fils de Joseph et de Marie Thérèse née Tavanne. Frère cadet de François Xavier Marcel (1751-1787).
Après avoir fait sa profession chez les Prémontrés de Bellelay, sous le nom de Marcel, le 24 septembre 1775, il est ordonné sous-diacre le 21 décembre 1776, diacre le 20 décembre 1777, prêtre le 19 décembre 1778 (à Porrentruy, dans l'église du collège). Il soutient ses thèses de théologie (Dissertatio de infallibilitate et notis verae Ecclesiae) à Bellelay en novembre 1780. Dès 1782, il est principal du collège de Bellelay et maître de mathématiques. En mai 1791, il est député avec son père abbé, Ambroise Monnin, aux Etats de l'Evêché. En mars-avril 1795, il exerce son ministère sacerdotal à Saint-Ursanne. Secrétaire de l'abbaye lors de l'expulsion des chanoines en décembre 1797, il est retenu en otage avec sept autres confrères. Relâché le 5 février 1798, il émigre au prieuré prémontré de la « Porte du Ciel » (Himmelspforte, Grenzach-Wyhlen D, arr. Lörrach, Bade-Wurtemberg). Le 14 septembre 1802, il signe son adhésion au Concordat, à Delémont. Il trouve ensuite refuge dans une abbaye de son ordre, à Roggenburg, en Bavière (arr. Neu-Ulm).

Jean-Pierre Renard et Emma Chatelain, 20/10/2005
Dernière modification: 2/02/2010

Bibliographie

André Bandelier (dir.), Théophile-Rémy Frêne. Journal de ma vie, volume V, SJE, Porrentruy, Intervalles, Bienne, 1993, p. 480
Jean-Pierre Renard, Le clergé paroissial dans les arrondissements de Delémont et de Porrentruy avant et après la réorganisation de 1802-1804, Saignelégier, 2009, p. 357