Monnerat, Pierre Félix (1795-1863), en religion Germain

Né à Vermes le 11 octobre 1795. Décédé à Vermes le 19 mai 1863. Fils de Pierre Joseph et de Marie Joséphine née Baconat.
Etudiant au séminaire de Besançon (1819), il reçoit tous les ordres majeurs à Fribourg en 1820 : sous-diacre le 18 mars, diacre le 27 mai, prêtre le 23 septembre. Il est cité comme vicaire-administrateur de Mervelier de novembre 1821 à juillet 1828 (registre des baptêmes) ; à ce titre, il remplace le curé de la paroisse, Jean Baptiste Germain Rottet, professeur de théologie morale et supérieur du séminaire de Porrentruy. M. est également administrateur de Montsevelier de 1821 à 1823 et de Corban en 1827. Il entre ensuite chez les bénédictins de Mariastein et y fait sa profession le 16 mai 1830, sous le nom de Germain. Le 21 août 1833, il y devient professeur de théologie. Ne se sentant pas chez lui au couvent, il le quitte inopinément à deux reprises, le 7 février et le 4 mars 1837, pour y rentrer le lendemain 5 mars. Le 8 août 1851, il a dû être privé de ses fonctions spirituelles, ce qui l'a amené à quitter l'ordre. Redevenu prêtre séculier, il exerce les fonctions de vicaire à Vermes, sa paroisse d'origine.

Jean-Pierre Renard et Emma Chatelain, 10/05/2010

Bibliographie

Eugène Folletête, « Rauracia Sacra. Première partie », in Actes SJE, 36, 1931, p.185
Eugène Folletête, « Rauracia sacra. Deuxième partie », in Actes SJE, 38, 1933, p. 112
Jean-Pierre Renard, Le clergé paroissial dans les arrondissements de Delémont et de Porrentruy avant et après la réorganisation de 1802-1804, Saignelégier, 2009, p. 442