Zouc (1950-)

Pseudonyme de l'humoriste Isabelle von Allmen. Née à St-Imier le 29 avril 1950, fille de l'industriel Jean von Allmen.
Enfance à Saignelégier. Etudes aux conservatoires de Neuchâtel et de Lausanne (1966-1968). Fin 1966, une adolescence tourmentée, rebelle, la conduit durant dix-huit mois en hôpital psychiatriaque, un séjour qui laissera une trace importante sur son travail et lui inspirera nombre de ses personnages. En 1968-69, elle donne ses premiers spectacles dans les cabarets d'été du Centre culturel de Neuchâtel. Elle s'installe ensuite à Paris pour y suivre les cours de Tania Balachova.
En 1970, elle joue dans Jeux de Massacre de Ionesco au Théâtre de Montparnasse. La même année, elle donne la première version de L'Alboum de Zouc au Café-Théâtre de la Vieille Grille. Cet Alboum réunissant une série de sketches sera constamment remanié et enrichi et l'accompagnera tout au long de sa carrière. Présenté dans plusieurs théâtres, il est enregistré, en 1974, pour la 3e Chaîne de télévision française. En 1971, elle interprète la Huppe dans L'Opéra des oiseaux d'Antoine Duhamel, à Lyon, puis retourne au café-théâtre pour jouer L'Alboum. Lauréate en 1973 du Grand Prix de l'Institut jurassien des sciences, des lettres et des arts.
Parallèlement, elle mène une carrière cinématographique et joue dans quelques longs métrages, dont Parlez-moi d'amour de Michel Drach et Le couple témoin de William Klein.
En 1988, elle reçoit un « Molière », « Oscar » du théâtre français pour le meilleur spectacle comique.
En 1993, gravement malade, elle quitte la scène pour ne plus y revenir. Lors d'une opération pour un cancer du sternum en 1997, Z. est victime d’une infection nosocomiale. De nombreuses interventions chirurgicales seront nécessaires pour venir à bout des staphylocoques dorés multirésistants qui lui font vivre un calvaire. Ce traitement de choc et les conséquences médicales de ces opérations l'éloignent définitivement du monde et de la scène.
Récipiendaire du Prix des Arts, des Lettres et des Sciences de la République et Canton du Jura 2015.

Spectacles :
- L'Alboum, 1970 et 1972
- R'Alboum, 1976
- Zouc et l'Ecole des Femmes, coécrit avec T. Depré, 1983
- Direct du ciel, coécrit avec T. Depré, 1987
- Zouc au Bataclan, 1988
- Zouc par Zouc, 1988

Films :
- Dim, Dam, Dom, de Claude Massot, 1971
- Parlez-moi d'amour, de Michel Drach, 1975
- Le couple témoin, de William Klein, 1976
- Drôle de samedi, de Tunç Okan, 1985
- Trois années, de Fabrice Cazeneuve, 1990
- Le diable à quatre, de Giorgio Ferrara, 1991
- Roi blanc, dame rouge, de Sergueï Bodrov, 1992
- Justinien Trouvé, ou le bâtard de Dieu, de Christian Fechner, 1993

Films TV :
- L'alboum de Zouc, direction Claude Massot, 1974
- Monsieur Abel, de Jacques Doillon, 1983
- Sans contrefaçon, 1987 (court-métrage dirigé par Laurent Boutonnat, clip vidéo de Mylène Farmer)
- Sandra, c'est la vie, de Dominique Othenin-Girard, 1992

Emma Chatelain, 24/01/2008
Dernière modification: 4/09/2015

Fonds d'archives

Bureau de l'égalité de la République et Canton du Jura, Delémont.

Bibliographie

Murielle Bouille, « Zouc », in Bernard Prongué (dir.), Le canton du Jura de A à Z, Porrentruy, 1991, p. 210
Pionnières et créatrices en Suisse romande : XIXe et XXe siècles, Genève, 2004
Simone Gojan (dir.), Dictionnaire du théâtre en Suisse, R-Z (article de Françoise Dubor), Zurich, 2005, p. 2154-2155
Le Matin, 9 septembre 2006
Le Temps, 2 septembre 2015
Le Quotidien Jurassien, 2 septembre 2015
Le Journal du Jura, 2 septembre 2015
www.jura.ch (1.9.2015)
Fiche de Zouc sur IMDB (2.9.2015)
« Zouc chez elle », émission Plateau libre (1.1.1973)
www.chronologie-jurassienne.ch (4.9.2015)

Lien: http://www.zouc.ch