Saint-Imier (prévôts, chapitre)

Saint-Imier (prévôts, chapitre)

Chapitre collégial dont l'activité est attestée du 12e au 16e siècle.
Un acte de 1177 fait mention d'un Theodoric, prévôt de St-Imier. Cette mention nous apprend que le monastère s'est donc transformé, à une date inconnue, en un chapitre composé d'un prévôt, d'un vice-prévôt et de dix autres chanoines. Contrairement aux moines, les chanoines vivent dans le siècle, ils n'habitent pas forcément au siège du chapitre et se partagent les bénéfices des domaines. La transformation de couvent en chapitre était courante au 12e siècle dans les diocèses de Bâle et de Lausanne.
Les premiers statuts connus du chapitre datent de 1317. Ils cherchent avant tout à obliger les chanoines à résider à St-Imier et à s'occuper de leur charge au sein du chapitre, notamment en distribuant les prébendes en quatre fois contre une auparavant.
Le chapitre est pauvre mais il possède trois collatures (Tramelan, Dombresson et Serrière) ainsi que quelques biens le long du lac de Bienne et en Erguël, mais il n'a pas de droits politiques.
Dès 1335, l'influence de Bienne sur le chapitre est confirmée par un traité de combourgeoisie.
En mars 1530, l'Erguël adopte la Réforme. Elle est votée par la majorité de la population, tous les curés en fonction et trois des chanoines. Les autres, restés catholiques reçoivent une pension. Les objets de valeur de la collégiale de St-Imier sont transportés à Bienne. Les titres de propriété et le trésor du chapitre sont déposés dans un coffre au château de Porrentruy. En 1534, le chapitre conclut un traité de combourgeoisie avec Soleure qui accueille les chanoines et leur cède le couvent des Franciscains. Ils ne sont cependant que quatre à s'y installer. Le dernier chanoine meurt en 1574.

Emma Chatelain, 14/02/2006
Dernière modification: 28/07/2011

Bibliographie

Peter L. Zaeslin, « St-Imier », in Helvetia Sacra, II / 2, 1977, pp. 434-441
J.-R. Carnal, Frédéric Donzé, Francis Steulet, Histoire du Jura bernois et de Bienne, Bienne, 1995, p. 28

Iconographie

Intérieur de la collégiale de St-Imier. Mémoires d'Ici, Fonds Bueche.