Gagnebin, Abraham II (1682-1749)

Né le 6 novembre 1682 à La Ferrière. Décédé le 17 janvier 1749. Fils d'Abraham I (1641-1699). Il épouse, en mai 1706, Anne-Marie Sandoz avec qui il a douze enfants dont Abraham III (1707-1800), Daniel (1709-1781), Simon-Pierre (1713-1741) et Frédéric (1727-1792).
Comme son père, il fait des études de médecine et devient un chirurgien reconnu. En juillet 1719, il est incorporé dans la maîtrise des chirurgiens de la ville de Berne. Pendant une vingtaine d'années, G. est associé au médecin Daniel Sandoz (son beau-père), paroissien de Saint-Imier établi à La Ferrière vers 1670. Ce dernier est l'auteur d'un « journal » qui nous permet de constater que les patients de ces deux médecins étaient souvent d'éminents personnages du vallon (par exemple le maire de Saint-Imier, le bailli d'Erguël, '). Nous savons aussi grâce à ce livre que de nombreux jeunes gens ont effectué auprès de Sandoz et Gagnebin un apprentissage de médecin-chirurgien d'une durée de trois ans.
Outre la médecine, G. s'intéresse aux progrès de l'agriculture, des arts et de la science.
Reçu bourgeois de Valangin (1727) et communier de La Chaux-de-Fonds (1728). G. joue un rôle très important, notamment comme représentant auprès du Prince-évêque, lors de la séparation des Eglises de Renan et Saint-Imier en 1729 (avant cette date, l'Eglise de Renan dépend de celle de Saint-Imier).
Lors de sa mort, il compte parmi les plus gros propriétaires fonciers d'Erguël.

Emma Chatelain, 23/03/2006
Dernière modification: 29/03/2006

Bibliographie

Bernard Gagnebin, « Histoire de la famille Gagnebin », in ASJE, 1939, pp. 109-119