Maldoner, Leonard Leopold (1694-1765)

Né le 16 août 1694 à Waldshut (Allemagne), décédé le 16 octobre 1765 à Porrentruy. Catholique. Fils de Johann Franz (mort en 1712), conseiller impérial et Hofgerichtssekretär d'Autriche antérieure, et de Maria Anna Oechlin.
De 1710 à 1712, M. étudie la logique et la physique à l'Université de Fribourg en Brisgau. Dès 1717 environ, il entre au service de la régence de l'Autriche antérieure, où il acquerra le titre de Registratur-Adjunkt et il sera pratiquement le chef des archives et de la régistrature. Praticien reconnu, il réorganise diverses archives : régence d'Autriche antérieure, Université de Fribourg (1741-1742), ville de Fribourg (1747-1749). En 1749, il quitte ce dernier poste en raison d'un conflit avec le Conseil (qui l'accuse - à tort - d'avoir communiqué une pièce importante à l'Ordre de la noblesse de la ville), et gagne Porrentruy pour se mettre au service de l'évêque de Bâle. Consulté dès 1744 sur le classement des archives épiscopales (alors très en désordre, malgré l'exceptionnel travail réalisé à la fin du XVIIe s. par l'archiviste Nicolas Goumois), M. est nommé archivarius le 26 avril 1749 et conseiller de la Chambre des finances (Hofkammerrat) en charge des Archives le 10 août 1749 (nouveau brevet en 1763). M. obtient des moyens matériels et humains lui permettant de réorganiser les archives dans de nouveaux locaux (actuelle Tour du Coq du château de Porrentruy, où il subsiste des étagères de 1752), selon un cadre de classement encore en usage aujourd'hui. Les archives sont classées sous des rubriques alphabétiques (« mots-matières ») suivant le principe de pertinence. Remarquable archiviste, M. laisse à sa mort un dépôt largement en ordre, pourvu de divers répertoires ou descriptifs détaillés ; il faut relever toutefois que M. n'a pas résolu tous les problèmes (par exemple, il crée une série des registres - l'actuelle série des Codices - sans prévoir son développement), et que son oeuvre a été poursuivie par son successeur, Franz Anton Moser. Par ailleurs, M. a une activité d'historiographe, mais moins connue : la liste de ses oeuvres n'est pas établie et elles ne sont pas imprimées (à noter : Brisgovia vetus et nova, Historia Basiliensis) ; pour réaliser ses travaux historiographiques, M. est en correspondance avec diverses personnalités qui lui communiquent des documents (abbé de St. Blasien ou chancelier von Stapff d'Autriche antérieure).

Jean-Claude Rebetez, 18/12/2006
Dernière modification: 27/07/2010

Fonds d'archives

Archives de l'ancien Evêché de Bâle (en particulier : B 268/1, B 137/4, Cod. 103b, f. 98, 367)

Bibliographie

Martin Wellmer, « Leonard Leopold Maldoner (1694-1765). Ein Geschichtsschreiber des Breisgaus », in Schau-ins-Land, 84/85, 1966-67, p. 207-235
Jean-Claude Rebetez, « Classer les papiers du prince du Moyen 'ge au XVIIIe siècle. Une contribution à l'histoire de l'archivistique ; 2ème partie : du XVIe au XVIIe siècles », in 13e Rapport annuel de la Fondation des Archives de l'ancien Evêché de Bâle, 1997, p. 14-43
Dagmar Kicherer, Bestand A 23. Universitätsarchiv (1574-1912), Universitätsarchiv der Albert-Ludwigs-Universität Freiburg i. Br., 1996, neu bearbeitet 1999 (spéc. p. 9-12).
Berent Schwineköper, Das Freiburger Stadtarchiv (Freiburger Stadthefte 12), 1966, p. 13

Jean-Claude Rebetez, « Leonard Leopold Maldoner », in Dictionnaire historique de la Suisse [publication électronique DHS], version du 23.10.2007