Eberhardt, Albert (1875-1952)

Né en août 1875 à Saint-Imier. Décédé le 31 octobre 1952 à Saint-Imier.
Classes à Saint-Imier jusqu'à l'école secondaire, durant laquelle il est capitaine de son corps de cadets. Brevet d'instituteur à l'Ecole normale de Porrentruy. Etudes à la faculté des sciences de l'Université de Berne dès 1895. Il y passera 11 semestres, dont quelques-uns en qualité d'assistant du Prof. Dr Fischer (botanique). Il s'intéresse en outre à la médecine, aux lettres, aux arts, à la théologie (il lit la Bible dans sa version originale et la commente), et fréquente aussi bien les planches du théâtre que les tables de dissection. Il passe successivement les examens de maître secondaire, professeur de gymnase et le doctorat (thèse en botanique de l'Université de Berne, 1904).
Maître à l'Ecole secondaire de Corgémont, il enseigne ensuite les mathématiques et la chimie à Saint-Imier à l'Ecole secondaire, à l'Ecole de commerce et à l'Ecole d'horlogerie, retraite en 1944.
Pendant trente ans il fait partie du conseil d'administration du funiculaire Saint-Imier-Mont-Soleil et en assure le secrétariat pendant vingt ans.
Président du Comité séparatiste jurassien de 1917.
Sur le plan civique, il siège dans diverses commissions, comme la commission de salubrité publique (au titre de chimiste municipal), la commission du Musée et de la bibliothèque et préside par ailleurs la commission scientifique de la Société de développement. Membre-fondateur du comité de la Combe-Grède. Membre et président de la section Erguël de la Société jurassienne d'émulation (SJE). Membre de la société d’étudiants Stella bernensis (volée 1898), qui le nomme plus tard "ruban d'honneur".
De nombreuses années durant, il écrit des chroniques scientifiques pour le journal Le Jura bernois. Il est aussi le correspondant de nombreux spécialistes européens et publie articles et communications sur les résultats de ses recherches, notamment en bryologie (étude des mousses), dont il se fait une spécialité. En 2001, son herbier, contenant 2749 spécimens et stocké jusque là à l'Institut botanique de Berne, est restitué au Musée jurassien des sciences naturelles.

Principaux travaux publiés :
- Contribution à l'étude de « Cystopus candidus Lév », Thèse de doctorat présentée à la faculté de philosophie de l'Université de Berne, 1904
- Une nouvelle espèce de mousse pour la Suisse : « Thamnium mediterraneum Bottini », Berne, 1945
- Les formes de transition entre « Thamnium alopecurum » (L) et « Thamnium mediterraneum » Bott, Berne, 1947
- « Catalogue des Muscinées du Val de St-Imier, du Chasseral et du Mont-Soleil », in Actes de la Société jurassienne de l'Emulation, 1948
- La tourbière des Pontins sur Saint-imier, étude bryologique, pollenanalytique et stratigraphique, Zurich, 1952, en collaboration avec le Dr Ch. Krähenbühl.

Philippe Hebeisen, 7/10/2004
Dernière modification: 12/11/2013

Bibliographie

Livre d'or de la Société d'étudiants Stella helvetica : 1947, 1947, pp. 35, 36, 57
ASJE
, 56, 1952, pp. 284-286
Le Jura bernois
, 3 novembre 1952
Le Jura libre, 10 avril 1986
Catalogue des mousses et hépathiques de l'herbier du Dr Albert Eberhardt
, 38e fascicule MJSN (Musée jurassien des sciences naturelles)