Rosé de Multenberg, Simon Sébastien Meinrad (1764-1819)

De Porrentruy, né le 11 avril 1764 (baptisé d'urgence le même jour par la sage-femme, baptisé sous condition à l'église le 12). Décédé accidentellement, dans des circonstances tragiques, à Rebeuvelier le 27 décembre 1819. Fils de Meinrad Antoine Fidèle Germain Rosé de Multenberg et de Marie Françoise Josepha Elisabeth Geneviève, baronne zu Rhein (domina ex Dornach). Frère de François Ignace Xavier Marie Maximilien Meinrad. Neveu de François Ignace Xavier Meinrad Rosé de Multenberg, chanoine de Moutier-Grandval, doyen du chapitre cathédral de Bâle à partir de 1789.
Reçoit la tonsure et les ordres mineurs le 7 février 1779. En mars 1780, il devient chanoine de Moutier-Grandval (suite à la résignation de son oncle François Ignace Xavier Meinrad, le doyen du chapitre cathédral de Bâle). Etudiant au séminaire de Porrentruy en 1783 (5 et 2 mois) et 1784 (7 mois), il reçoit les ordres mineurs le 4 juin 1784 ; « chanoine de Moutier-Grandval », il est ordonné sous-diacre le 21 mai 1785, diacre le 10 juin 1786, prêtre le 23 décembre 1786 (à Porrentruy, dans l'église du collège ; dispense d'âge). Le 10 août 1789, il est nommé chapelain « des âmes du purgatoire », dans l'église Saint Pierre de Porrentruy.
En mars-avril 1795, il célèbre en secret la messe à Porrentruy et à Fontenais ; il parcourt la campagne sous un déguisement pour porter les sacrements aux malades. Chanoine et custode du chapitre de Moutier-Grandval, retiré à Soleure en 1797, il est « dans l'intérieur faisant le missionnaire » en 1798. Il est arrêté à Soleure en avril 1799, accusé d'avoir fourni des armes aux ennemis de la République française. Déporté, il rentre à Delémont en juillet 1800. Il signe son adhésion au concordat, à Porrentruy, le 30 septembre 1802 ; il y est cité comme « attaché à l'église » en janvier 1803. A la réorganisation, il est officiellement prévu comme desservant de la nouvelle succursale de Fregiécourt et prête le serment lié à son entrée en fonction le 14 mai 1803. Il n'a jamais exercé cette charge, puisque ladite succursale n'a existé que sur le papier. En 1805, il devient aumônier chez les sœurs de la Visitation à Soleure. Il est nommé curé de Rebeuvelier le 12 août 1818.

Jean-Pierre Renard, 11/05/2010
Dernière modification: 18/01/2011

Bibliographie

Jean-Pierre Renard, Le clergé paroissial dans les arrondissements de Delémont et de Porrentruy avant et après la réorganisation de 1802-1804, Saignelégier, 2009, p. 496
Eugène Folletête, « Rauracia Sacra. Première partie », in Actes SJE, 36, 1931, p. 195
André Bandelier (dir.), Théophile-Rémy Frêne. Journal de ma vie, volume V, SJE, Porrentruy, Intervalles, Bienne, 1993, p. 595