Naegelin von Blumenfeld, Franz Joseph (?-?)

Conseiller aulique impérial, ministre du prince-évêque de Bâle et résident plénipotentiaire à Vienne, conseiller intime.
Père de Jakob, ministre à la cour impériale des villes d'Eichstätt (Bavière), Kempten (Allgäu, Bavière), Korvei (Basse-Saxe) et Salzburg (A).
Etudes de droit, terminées avec le grade de docteur. En 1775, le prince-évêque Frédéric Louis François de Wangen-Geroldseck (1775-1782) le nomme nouveau ministre épiscopal à la cour impériale et au Conseil aulique de l'Empire, postes dans lesquels il succède au baron de Vacano. En 1792 suit la nomination comme Conseiller intime (à la cour du prince-évêque) et résident plénipotentiaire (à Vienne).
Blumenfeld représenta les deux derniers princes-évêques à Vienne jusqu'à la sécularisation de l'évêché. En véritable homme de confiance - le conseiller intime Billieux disait de lui qu'il était un "homme zelé, intelligent et de grande probité" -, il les informait couramment de la marche de l'Empire et les conseillait loyalement malgré le fait que le prince-évêque François Xavier de Neveu (1794-1828) ne put pas lui payer ses rétributions pendant des années. Les arriérés de salaire, qui s'élevaient à presque 15'000 florins en 1803 ne furent réglés qu'en 1811. Lors des deux séjours le souverain de la principauté épiscopale fit à la capitale autrichienne en juillet 1799 et de juillet 1800 à septembre 1801, il séjourna chez son résident. Outre la principauté ecclésiastique, Blumenfeld représentait encore les intérêts de dix villes allemandes et autrichiennes à la cour impériale, tâche dans laquelle il fut secondé par son fils Jakob dès 1796.

Philippe Hebeisen, 5/09/2005
Dernière modification: 22/02/2006

Bibliographie

M. Jorio, Der Untergang des Fürstbistums Basel (1792-1815), Fribourg, [1983], pp. 244-245