Deutsch

Lachat (Mgr), Aimable-Jean-Claude-Eugène (1819-1886)

Curé de Grandfontaoine (1850), curé-doyen de Delémont (1855), Evêque de Bâle (1863), premier administrateur apostolique du Tessin (1885-1886).

Originaire de la Scheulte (paroisse de Mervelier), né à Montavon (commune de Réclère), le 14 octobre 1819 et décédé à Balerna le 1er novembre 1886. Fils de François, paysan, et d'Anne-Marie Walser.

Etudes de rhétorique à Besançon, sous la direction de son frère aîné Jean-François, de philosophie à Rome et de théologie à Albano, chez les missionnaires du Précieux Sang (1836-42). Il est ordonné le 24 septembre 1842 et prêche en Italie en qualité de missionnaire. Prêtre de la chapelle de pèlerinage Notre-Dame-des-Trois-Epis près de Colmar (1844); prêtre de Grandfontaine (1850) et doyen de Delémont (1855).
Le 25 février 1863, il est élu Evêque de Bâle et sacré le 30 novembre de la même année par Mgr Raess, évêque de Strasbourg, assisté de Mgr Greith (St-Gall) et Mgr de Preux (Sion). Le 29 janvier 1873, la majorité des Etats diocésains (sauf Lucerne et Zoug) le destitue de ses fonctions à cause de sa fidélité aux décisions du Concile de Vatican I (1869-1870) et de leur promulgation dans son diocèse. Les principaux conflits entre l'évêque et les Etats diocésains se rapportaient aux questions suivantes : le séminaire et l'enseignement de la théologie morale qui y était donné, la suppression des fêtes chômées, le catéchisme diocésain, les soeurs enseignantes, la promulgation de l'encyclique Quanta Cura et l'infaillibilité pontificale. Le 16 avril, la police soleuroise le chasse de son palais. L'évêque proscrit se réfugie à la cour hospitalière d'Altishofen puis à Lucerne d'où il continue pendant dix ans d'administrer son diocèse. Dès 1878, il ouvre un nouveau séminaire à Lucerne (celui de Soleure ayant été fermé par les Etats diocésains) qu'il installe en 1883 dans un bâtiment qu'il fit construire à cet effet.
Des négociations (1883-1884) entre le Conseil fédéral et le St-Siège permettent de trouver une solution à ce conflit. On crée une administration apostolique spéciale pour le Tessin, à Lugano, et Mgr Lachat y est placé à sa tête et devient ainsi le premier administrateur apostolique du Tessin. Le 1er août 1885, il fait son entrée officielle à Bellinzone. Dès cette même année, il fait ouvrir un séminaire à Lugano. De manière générale, il encouragea l'action catholique sous toutes ses formes, mais une mort prématurée l'interrompit une année après ses débuts dans le Tessin.

Emma Chatelain, 16/09/2005
Dernière modification: 25/11/2010

Bibliographie

Eugène Folletête, « Rauracia sacra », in Actes SJE, 36, 1931, p. 171-173
Victor Conzemius, "Eugène Lachat", in Dictionnaire historique de la Suisse [version électronique DHS], 7.3.2007