Deutsch

Delfils, François Joseph Melchior (1766-1820)

Né le 9 mai 1766 probablement à Porrentruy. Décédé le 24 avril 1820 à Avenches. Fils de François Félix, avocat de cour, conseiller aulique, grand maire et procureur fiscal de l'Ajoie, et d'Anne Françoise Elisabeth Népomucena Glutz de Blotzheim. Epouse Marie-Catherine Bechelé, fille de Conrad Antoine, juriste. Deux filles. Cousin de Casimir Delfils. Catholique.
Après des études de jurisprudence à Mayence et Dijon, D. est nommé avocat à la cour du prince-évêque de Bâle en 1787 et aide provisoire de son père malade en 1790. En mai 1791, il est élu syndic des Etats. Le 20 avril 1792, il émigre à Soleure d'où il informe pendant plusieurs années le prince-évêque de Bâle, émigré lui-aussi, des événements qui ont lieu dans l'Evêché. En collaboration avec l'abbé Monnin de Bellelay, il continue les affaires des Etats suspendus. En 1798, il est rayé de la liste des émigrés et retourne à Porrentruy. Il est d'abord avocat à la sous-préfecture de Delémont et plus tard à Colmar. En 1802, D. est inscrit dans la liste des « notabilités nationales ». Le gouverneur général Conrad d'Andlau le nomme sous-préfet de Delémont et le charge de diverses missions. En octobre 1814, D. est député de l'Evêché de Bâle au congrès de Vienne. Avec Ursanne Conrad Joseph de Billieux, présent à Vienne lui-aussi, D. tente en vain d'obtenir du congrès de Vienne le rattachement de l'Evêché de Bâle à la Suisse en tant que canton autonome et sous l'autorité du prince-évêque. De 1816 à 1818, D. fut député au Grand Conseil bernois.
Selon Bandelier, D. fut aussi avoué au tribunal civil de Delémont et juge à la Cour d'appel de Berne.

Vanja Hug, 30/05/2011
Dernière modification: 21/06/2011

Bibliographie

Marco Jorio, Der Untergang des Fürstbistums Basel (1792 - 1815). Der Kampf der beiden letzten Fürstbischöfe Joseph Sigismund von Roggenbach und Franz Xaver von Neveu gegen die Säkularisation, Fribourg, 1982, pp. 245-246
André Bandelier (dir.), Théophile-Rémy Frêne. Journal de ma vie, vol. V, SJE, Porrentruy, Intervalles, Bienne, 1993, p. 413
Marco Jorio, « Delfils Melchior », in Dictionnaire historique de la Suisse [publication électronique DHS], version du 24.3.2004
Vanja Hug, Die Eremitage in Arlesheim ' ein Englisch-Chinesischer Landschaftsgarten der Spätaufklärung, vol. 1, Worms, 2008, p. 83