Deutsch

Gléresse, Rupert Marie Janvier de (1751-1820)

Né le 19 septembre 1751 à Porrentruy. Décédé le 31 mai 1820 à Lucerne. Fils de Jean Frédéric Conrad de Gléresse, conseiller intime, châtelain d'Ajoie et premier ministre du prince-évêque de Bâle, et de Marie Victoire Madeleine Rinck de Baldenstein. Frère de Jean Henri Hermann et Jean Baptiste Ignace de Gléresse. Célibataire. Catholique.
Gentilhomme de la Chambre du prince-évêque. G. est un grand amateur de musique et joue très bien du violon. Avant 1775 il séjourne pendant un certain temps à Vienne où il fréquente entre autres Joseph Haydn.
Son comportement pendant la Révolution française n'est pas très clair. Selon M. Jorio ' qui se refère à Auguste Quiquerez ' G. s'est montré dur et fanatique en été 1793 pendant la poursuite des jeunes hommes essayant de se soustraire au service militaire. Si cette information est correcte, G. aurait été un révolutionnaire, ce qui paraît très improbable.
Pendant et après la Révolution, G. habite chez sa mère âgée et son frère cadet à La Neuveville. Au moment de la mort de son frère aîné Jean Henri Hermann (1817), G. est domicilié à Lucerne où il meurt en 1820.

Vanja Hug, 1/06/2011
Dernière modification: 16/06/2011

Fonds d'archives

Archives de l'Etat Fribourg-en-Brisgau, dépôt de Mentzingen, cote U 100/1, n° 727, 731, 734.

Bibliographie

Vanja Hug, Die Eremitage in Arlesheim ' ein Englisch-Chinesischer Landschaftsgarten der Spätaufklärung, vol. 1, Worms, 2008, p. 96
André Bandelier (dir.), Théophile-Rémy Frêne. Journal de ma vie, SJE, Porrentruy, Intervalles, Bienne, vol. 2, 1993, pp. 272-274, vol. 4, 1994, p. 344
Marco Jorio, Der Untergang des Fürstbistums Basel (1792 - 1815). [...], Fribourg, 1982, p. 73.
Auguste Quiquerez, Histoire de la Révolution de 1791 dans l'Evêché de Bâle, Porrentruy, 1881, p. 167