Candolfi, Joseph (1922-2011)

Né à Reconvilier le 15 juillet 1922. Décédé à Bellach (SO) le 7 août 2011.' Après sa scolarité obligatoire à Moutier, C. a étudié à l'Institut des Côtes au Noirmont, à l'Ecole du Roquet (Trévoux, France) et au Collège St-Charles à Porrentruy avant d'obtenir sa maturité fédérale (1942) au Collège Charles Borromée à Altdorf (UR), tous des établissements catholiques conduits par des ecclésiastiques. '
Etudes de théologie aux universités de Lucerne (1942-1944) et Fribourg (1944-1946) et au séminaire de Sloeure (1946-1947). Ordonné prêtre le 1er juillet 1947 par Mgr François von Streng. Thèse de doctorat en 1950 à Fribourg sur Les mariage mixtes en Suisse (Fribourg, 1951, 1er numéro de la collection des Publications de l'Institut de théologie pastorale de l'Université de Fribourg).'
Vicaire à Riehen (BS) et Saint-Ursanne (1950-1952) puis responsable de la Communauté des catholiques francophones de la ville de Berne (1952-1966). Curé de Saint-Imier (1966-1968) tout en assumant la charge de doyen du décanat de Saint-Imier-Bienne puis vicaire général (dès 1968) pour la partie francophone du diocèse de Bâle. Chanoine résidant du canton de Berne (dès 1971) puis doyen du chapitre cathédral du diocèse de Bâle à Soleure (1977). En 1983, le pape confirme sa nomination comme évêque auxiliaire du diocèse de Bâle (consacré le 29 juin 1983 dans la cathédrale St-Ours et St-Victor, SO). En 1989, il est nommé président de la Conférence des évêques suisses (CES), pour une durée de trois ans. Au sein de la CES, C. dirige divers dicastères jusqu'à sa retraite en 1996 ; il est entre autre responsable des questions touchant à l'apostolat des laïcs, aux ministères et services de l'Eglise et à la pastorale des gens du voyage. Membre du Conseil des Conférences épiscopales d'Europe. Par la suite, en raison de la vacance du poste d'évêque, il occupe encore la fonction d'administrateur apostolique du diocèse de Bâle à deux reprises, notamment en 1995, lors de la démission de l'évêque Hansjörg Vogel pour raison de paternité. C. se dit alors favorable à l'ordination d'hommes mariés ayant fait leurs preuves.'
En 1996, il prend sa retraite pour des raisons de santé et se retire à Bellach.

Emma Chatelain, 17/08/2011
Dernière modification: 14/12/2011

Bibliographie

La Liberté, 9 août 2011
Le Temps/ATS (8.8.2011)
Conférence des évêques suisses (communiqué de presse, 8.8.2011)
www.cath.ch (8.8.2011)
www.bistum-basel.ch (7.8.2011)