Fabrique de Montres Zila SA, La Heutte

Fabrique de Montres Zila SA, La HeutteLa maison Oscar Scheidegger-Bourquin est fondée en 1917 ou 1918 par Oscar Scheiddeger et son épouse Léa Bourquin, tous deux actifs dans la branche horlogère. En 1922, la maison, active dans la fabrication et la vente d’horlogerie, sise à La Heutte, est inscrite au Registre suisse du commerce. La même année, elle change sa raison sociale en Oscar Scheidegger-Bourquin, fabrique d’horlogerie Zila et procède au dépôt de la marque ZILA, pour la fabrication et le commerce de montres et parties de montres. La marque ZILA est l'anagramme de l'expression alémanique « am Ziel », soit à peu près « arrivé au but/arrivé à destination ». En 1927, la société est transformée en société anonyme sous la raison sociale Société anonyme Fabrique de montres ZILA (anglais : ZILA Watch Co Ltd.). Le conseil d’administration est alors composé de Jules Gubler, industriel à La Chaux-de-Fonds, comme président, et d’Oscar Scheidegger en tant que secrétaire. En 1930, Gubler quitte la société (avant de la réintégrer de 1937 à 1942 comme fondé de procuration) et S. devient président du CA, tandis que sa femme y accède et le remplace en tant que secrétaire ; elle y siège jusqu’en 1947, puis devient fondée de pouvoir. L'entreprise est membre fondateur de toutes les organisations horlogères. A partir de 1932, on retrouve trace de sa participation à la Foire suisse d’échantillons de Bâle (idem en 1933 - 1er Salon suisse de l’horlogerie -, 1934, 1940, 1941, etc.) et au 13e Comptoir suisse à Lausanne, où la fabrique présente un petit appareil, le « Dorcas », une sorte de pince destinée à retenir l’étoffe que l’on coud, à la main ou à la machine ; l’appareil était fabriqué par des chômeurs. En 1942, la société devient la Fabrique de Montres Zila S. A. (angl. : Zila Watch Co. Ltd.) et augmente sensiblement son capital, signe que les affaires reprennent. Dès 1947 au moins, mais certainement déjà plus tôt, la F. s'est spécialisée dans l'exportation de ses produits aux grossistes étrangers. Avec un certain succès puisque 1951 voit un nouvel accroissement du capital-actions, qui est doublé. Début 1952, la société est revendue à Roland-Louis et Charlotte Schwizgebel puisque ceux-ci intègrent le CA, respectivement en tant que président et secrétaire, à la place des époux Scheidegger. Dépôt des marques Hislon (1953), The Skipper, Multiproof, Rogers Supreme et Astronaut en 1956. L’entreprise fête ses 40 ans en 1957 (presse et publicités).
Suite à la démission de son épouse en 1960, Roland-Louis Schwizgebel la remplace comme secrétaire (démission en 1988) tandis qu’Armand Hissarli, industriel biennois, de naissance turque et originaire de La Heutte, devient le président du CA. En 1960, dépôt de la marque Nacar ; Z / Zeysa est enregistrée en 1973.
La fabrique est aussi un important mécène local, notamment lors de la construction de la nouvelle école de La Heutte, inaugurée en 1968. En 1978, alors que la crise horlogère sévit, l’entreprise emploie encore 15 personnes, majoritairement des femmes. Cependant, sous l’effet de la crise, elle est contrainte de se restructurer et abandonne le remontage de mouvements en atelier mais pas la fabrication. L’entreprise exporte alors essentiellement ses produits au Moyen-Orient, spécialement en Turquie.
La société est dissoute par suite de faillite prononcée le 29 juin 1998.

CEJARE/Philippe Hebeisen, 26/09/2014

Fonds d'archives

CEJARE (St-Imier), Fonds 057-ZIL, Fabrique de Montres Zila SA

Bibliographie

« Fabrique de montres ZILA S. A. La Heutte », in Virgile Moine (dir.), Chronique du Jura bernois, Zurich : éditions H. Diriwächter, 1947, p. 449
Archives de l'horlogerie. Recueil des Marques de Fabrique Horlogères suisses et internationales, vol. XI : 1922-1924, Bienne : E. Magron éd., 1925, p. 7
L’Impartial, 5 avril 1932 ; 17 septembre 1932 ; 14 septembre 1933 ; 11 avril 1934 ; 5 avril 1940 ; 25 avril 1941 ; 30 décembre 1957 ; 27 août 1968 ; 30 et 31 octobre 1978 ; 7 septembre 1990
L’Express, 30 et 31 octobre 1978 ; 7 septembre 1990
www.chronologie-jurassienne.ch : « Zila Watch Co – La Heutte » ; « Heutte, La » (6.8.2014)
www.mikrolisk.de (25.8.2014)

Iconographie

Publicité Zila (Journal suisse d'horlogerie, n° 9-10, 1943, entre les pp. 294-295).