fOrum culture

Le fOrum culture est une association d’utilité publique qui a pour but de « promouvoir la culture dans l'Arc jurassien - en particulier dans le Jura, le Jura bernois et à Bienne - et de défendre les intérêts des acteurs et actrices culturel-le-s de cette région ». Afin d’atteindre cet objectif le f. peut, selon ses statuts, « rassembler les forces culturelles, piloter ou accompagner des projets visant au développement culturel de la région » et « faire le lien entre les acteurs et actrices culturel-le-s et politiques de la région ».
Fondé officiellement lors d’une assemblée constitutive le 7 décembre 2015 à Moutier, le f. est composé d'une assemblée générale, d'un comité directeur (5 à 8 personnes) et de plusieures commissions thématiques. Début 2018, il compte 170 membres et fédère des acteurs culturels de toutes les disciplines et toutes les régions jurassiennes. Les activités du f. sont financées par les cotisations des membres, les subventions des collectivités publiques (essentiellement le Canton de Berne) ainsi que des dons, des legs ou le mécénat.

Les projets et les activités du f. sont gérés par ses commissions. La commission « créatiOn » est composée de programmateurs culturels régionaux. Cette commission pense ses projets selon trois axes : 1) des projets hors les murs destinés aux acteurs culturels du territoire d’activité du f., 2) des accueils d’artistes extérieurs qui collaborent avec les membres du f., 3) l’engagement d’un/e chargé/e de diffusion pour exporter les projets régionaux.
La commission « actiOn culturelle » lance des appels à projets en médiation culturelle et organise des journées de formation continue. Elle élabore des « vOlets de médiation » entre les acteurs culturels et la population.
Les membres de la commission « lOgistique » s’occupent de la mise en réseau de matériel technique et de locaux de répétition. Ils réfléchissent aux améliorations à apporter au bureau culturel et organisent des formations continues en administration.
La commission « pOlitique culturelle » est le syndicat du f. Elle se bat pour les intérêts des membres auprès du monde politique.
L’ équipe de « cOmmunicatiOn » met en œuvre des projets tels que l’agenda « culturoscoPe », l’action « panOrama — 360° de culture », les panneaux culturels, etc.

Histoire
2010 : Le vide laissé par CREA
Les éléments fondateurs du f. sont posés en 2010 après le retrait du Canton de Berne du projet CREA – projet de théâtre qui aurait dû voir le jour sur deux sites,  à Delémont (canton du Jura) et à Bévilard (dans le Jura bernois), et qui a évolué pour devenir le Théâtre du Jura sur un seul site. Pour combler le vide laissé par le renoncement à un tel projet dans le Jura bernois, un comité, composé de forces vives de la culture régionale se met à esquisser différentes pistes. Dans le contexte d’alors, c’est l’idée de mise en réseau qui s’impose pour répondre à la question fondamentale : comment créer des synergies entre les acteurs culturels de la région ? Ainsi naît le projet de mise en réseau des arts de la scène (ARS) en août 2010. L’idée novatrice du réseau ARS est d’être pensé par les acteurs culturels eux-mêmes. Pour porter ce projet et pour structurer et mettre en œuvre les forces vives du réseau, le « fOrum interjurassien de la culture (FIC) » est choisi.

2013-2014 : concrétisation du projet ARS
Après son retrait du projet CREA, l’Office cantonal bernois de la culture est chargé de penser la mise en réseau des arts de la scène et mandate en 2013 Mathieu Menghini, expert reconnu en matière d’action et de pratiques culturelles. La tâche de l'expert consiste en un projet de mise en réseau artistique et administrative, mais il imagine également les liens éventuels de ce réseau avec le Théâtre Palace à Bienne et le futur Théâtre du Jura à Delémont tant sur un plan artistique, structurel que financier. Les conclusions de l’expert mettent en avant plusieurs bases de travail, et c’est la proposition dite « extra-institutionnelle » qui finit par convaincre l'administration – soit la structure reposant sur les forces multiples et diverses réunies au sein du FIC. Après une large consultation menée auprès des acteurs culturels de la région, cette variante est définitivement validée pour être mise en œuvre par le FIC. Des réserves et des craintes sont toutefois émises, notamment par le FIC lui-même, quant à la perspective de se voir jouer un rôle plus institutionnel, tout en conservant un regard critique porté sur la vie culturelle de la région. Afin d’apaiser les inquiétudes, un groupe de travail pluridisciplinaire se réunit pour la première fois à Bienne le 20 novembre 2014. Son rôle consiste à affiner la variante retenue, à désamorcer les craintes exprimées lors de la consultation et à adresser au directeur de l’instruction publique une proposition concrète pour la réalisation de ce réseau des arts de la scène (ARS). Une fois définis les contours du projet pensé par Mathieu Menghini et les éléments fondamentaux précisés par le groupe de travail, le projet ARS est prêt à passer devant le Grand Conseil bernois.

24 novembre 2015 : OUI à la mise en réseau des arts de la scène
Le 24 novembre 2015 les députés au Grand conseil bernois acceptent le projet ARS par 87 voix, contre 40 oppositions et 18 abstentions. La mise en œuvre de cette véritable « Transjurane de la culture » est confiée au FIC, qui sera par la suite repensé et rebaptisé « fOrum culture ».

Marion Jobin, Nicolas Steullet et Kiki Lutz, 3/05/2018

Bibliographie

www.forumculture.ch (1.2.2018)
PV des assemblées générales fOrum culture
Statuts de fOrum culture
Rapport d’activité fOrum culture 2016
Rapport Menghini
www.rjb.ch (24.11.2015, 8.12.2015)

Lien: http://www.forumculture.ch