ERREUR: Requête MySQL non valide:

INSERT INTO _stat_consult(notices_id,stat_date) VALUES (1003719, CURDATE())

Table './kxoq_diju2/_stat_consult' is marked as crashed and last (automatic?) repair failed (Contrôleur: .php)

Schwizgebel, Georges Alain (1944-)

Originaire de Saanen (BE). Né le 28 septembre 1944 à Reconvilier. Fils de Georges Aimé Schwizgebel, employé de bureau, et de Huguette Edmée Friedli, femme au foyer. Épouse Yaping Wang, enseignante de dessin, en 1987. Enfants : Louis, pianiste, et Tina étudiante. Sans religion. Cinéaste d’animation.
S. passe son enfance et sa scolarité d’abord à Bienne (dès 1946), puis à Genève (dès 1951). Après une formation de graphiste à l’Ecole des Beaux-Arts et Arts-Décoratifs de Genève (1960-1965), S. travaille durant un an pour un graphiste indépendant, puis se fait engager par l’agence publicitaire Edelta. Il réalise des annonces pour les journaux, des emballages, logos et affiches. A côté de son travail quotidien, il loue un ancien atelier de cabinotier à Genève avec deux collègues, Daniel Suter et Claude Luyet, pour y réaliser ses premières expérimentations en dessins animés. En 1970, il quitte son poste chez Edelta pour se joindre pendant six mois aux jeunes gens qui suivaient la route des Indes en minibus. La même année, les trois collègues reçoivent une importante commande qui leur permet de se mettre à leur compte. Ils fondent ensemble le studio GDS et travaillent dorénavant comme cinéastes d'animation et graphistes indépendants tout en assumant chacun des emplois à temps partiel. Ainsi, entre 1975 et 1978, S. travaille à mi-temps comme dessinateur à l’Institut d’anthropologie de Genève et participe à des fouilles archéologiques. Dans le même temps, chacun des trois cinéastes poursuit ses propres projets de film. Dans ce cadre, S. réalise Le vol d’Icare et Perspectives qui lui valent deux primes, ce qui lui ouvre la voie pour la production d’un prochain film, Hors-jeu, qu’il réussit à vendre. Grâce à cet argent, il part pendant quatre mois à Singapour pour apprendre le chinois. En 1978, une aide financière de l’Office de la culture fédérale permet la réalisation du film Le ravissement de Frank N. Stein. Entretemps, S. continue ses études de chinois à l’Université de Genève. En 1983, il obtient une bourse d'un an pour un séjour à Shanghai. A son retour, il réalise 78 Tours qui est présenté au festival d’Annecy en 1985.
Entre son mariage (1987), la naissance de ses enfants (1987/1990), des voyages en Chine et au Japon et le tournage d’un film portrait sur lui-même par Patricia Plattner pour TSR (1990), S. continue son travail de cinéaste, joue un rôle dans une pièce de théâtre (Le roi des enfants de A Chang, 1992) et réalise une fresque sur un mur d’immeuble de six étages (1992). Les originaux des films du studio GDS sont exposés après chaque production à la « Galerie Papiers Gras » à Genève à partir de 1992. En 2000, S. devient membre du jury au festival de film d’animation d'Annecy.
Plusieurs rétrospectives et expositions lui sont dédiées à Annecy, Nuremberg, Stuttgart, Tokyo, Osaka, Paris et New York.
Les œuvres de S. ont gagné de nombreux prix à Cannes, Annecy, Hiroshima, Zagreb, Stuttgart, Ottawa et Espinho. Entre autres, S. obtient le Prix du cinéma suisse dans la catégorie « meilleur court-métrage » pour La jeune fille et les nuages en 2002, le Prix des Arts de la scène de la Ville de Genève en 2015, le Prix du cinéma suisse de la catégorie « meilleur film d'animation » pour Erlkönig en 2016, le Cristal d’honneur du festival d’Annecy en 2017. En 2018, c’est le Prix d’honneur du cinéma suisse. Le panégyrique du jury se résume ainsi : « Georges Schwizgebel est, au niveau mondial, un des créateurs les plus connus et les plus convaincants dans le genre du film d’animation. La fluidité de ses métamorphoses en fait un véritable 'peintre du grand écran'. Dans ses tableaux cinématographiques, les vastes mouvements de la caméra transcendent toutes les limites, temporelles ou spaciales, dans une prodigieuse continuité. »
En 2006, le festival d’Annecy publie le palmarès des cents films d’animation les plus marquants. Deux films de S. figurent sur la liste.
Membre fondateur du Groupement Suisse du Film d’Animation (GSFA), membre de Fonction Cinéma, de la Société suisse des auteurs (SSA) et de Suissimage.

Kiki Lutz, 26/07/2018

Bibliographie

Patrick Barrès (dir.), Georges Schwizgebel peintre et cinéaste d'animation, Paris : L'Harmattan, 2012
Olivier Cotte, Joseph Hanhart, Sarah Mallinson, Georges Schwizgebel. des peintures animées = die laufenden Farbbilder = animated paintings, Carouge/Genève [etc.] : Heuwinkel, 2004
www.nzz.ch (23.3.2018)
www.schweizerfilmpreis.ch (28.6.2018)
www.studio-gds.ch (28.6.2018)
www.swissfilms.ch (21.6.2018)
Informations transmises par Georges Schwizgebel (21.6.2018)