Finot, Julie (1787-1870)

Originaire d’Undervelier. Née le 10 mai 1787 à Belfort. Décédée le 30 octobre 1870 à Delémont. Fille de Jean-Pierre Cugnotet, maître de forge, et de Marie-Thérèse-Victoire Blétry. Épouse de François Finot. Cinq enfants : François (1809, mort-né), Adolphe (1810-1847), Mélanie (1812-1879), Adélaïde (1815- ?) et Julie (1818-1873). Catholique.
Variantes du nom : Marie Françoise Julie Cugnotet.

Marie Françoise Julie Cugnotet est née à Belfort le 10 mai 1787. En 1794, son père, associé avec Paul George, achète les Forges d'Undervelier, propriété du Prince-Evêque de Bâle, vendue comme bien national sous le régime de la Révolution française. Les deux familles viennent s’installer aux Forges. A la mort de son père en 1808, Julie, alors âgée de 21 ans, épouse François Finot, le neveu de Paul George. Ce dernier, associé avec son épouse, sa belle-mère et son beau-frère, rachète la part de Paul George, qui était reparti à Belfort. Il devient directeur des Forges.
À la mort de son époux, survenue en 1840, F. prend une participation dans la « Société des Forges d'Undervelier et Dépendances ». Cette société a un capital de 2 millions de francs. Dès lors, F. gère sa fortune tout en se consacrant à des œuvres de bienfaisance en faveur des plus démunis et de l’Eglise.
En 1842, la famille Finot participe financièrement à la reconstruction de l’église d’Undervelier. F. finance également la réfection des abords de la grotte Sainte-Colombe, réhabilitée en lieu de culte par le curé Bourquard pendant les travaux de construction de l’église.
Durant la dernière partie de sa vie, F. demeure à Delémont. Elle avait toutefois conservé une résidence aux Forges.
Le 3 novembre 1870, près de 2000 personnes assistent à ses obsèques. Elle est inhumée à Undervelier aux côtés de son époux, de sa mère et de son fils Adolphe. Les pierres tombales de la famille Cugnotet-Finot sont conservées dans le cimetière d’Undervelier, suite à une décision prise par l’assemblée communale en 1970.
En 1872, les héritiers de F. font un don de 10'000 francs à la ville de Delémont pour la fondation d’un lit destiné spécialement aux malades pauvres de la paroisse d’Undervelier.

Nathalie Duplain Michel, 3/03/2022

Fonds d'archives

Archives de la bourgeoisie d’Undervelier, Lettre du curé Bourquard à la Bourgeoisie d’Undervelier datée du 25 septembre 1842

Archives cantonales jurassiennes, Documents divers d’Henri Louis Chausse, 1835-1969.12.07 (Dossier), cote 113 J 9 ; Henri Louis Chausse, Un chapitre d’histoire. 9 p., cote 113 J 9.2

Registres d’état-civil et paroissiaux d’Undervelier et de Delémont , site internet du Cercle généalogique de l'ancien Evêché de Bâle www.cgaeb-jura.ch (consulté le 8 août 2020)

Bibliographie

Chronologie jurassienne, www.chronologie-jurassienne.ch/), article « Undervelier » (consulté le 10 août 2020)
Arthur Daucourt, Dictionnaire historique des paroisses de l’ancien Evêché de Bâle, tome VII, Porrentruy, 1907
Philippe Froidevaux, « François Finot », in Dictionnaire historique suisse, https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/017635/2006-04-20/ (consulté en août 2020)
Philippe Froidevaux, « Jean-Pierre Cugnotet», in Dictionnaire historique suisse, https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/017627/2016-10-03/ (consulté en août 2020)
Le Jura
, vol. 20, no 88, 4 novembre 1870 ; vol. 20, no 90, 11 novembre 1870 ; vol. 22, no 21, 12 mars 1872 ; vol. 88, no 21, 19 février 1938
François Kohler, « Une famille de maîtres de forges : les Bornèque de Bellefontaine » in Bulletin du Cercle généalogique de l’ancien Evêché de Bâle, no 56, printemps 2007
Louis Vautrey, Notices historiques sur les villes et les villages catholiques du Jura. District de Delémont, Fribourg, 1881