Cavé, Olivier (1977-)

D’origine valaisanne et napolitaine. Né le 18 décembre 1977 à Martigny (VS).

Pianiste établi à Moutier depuis 2008.

Olivier Cavé commence à jouer du piano à quatre ans et demi. Il suit une formation aux Conservatoires de Sion (VS) et Lausanne, puis participe aux masterclasses de Maria Lilia Bertola à Milan and Nelson Goerner à Genève. A partir de 1995, il étudie à la Scuola di Musica di Fiesole avec Maria Tipo, puis encore durant deux ans et demi auprès du pianiste Aldo Ciccolini en Italie et en France.
C. donne son premier concert à l’âge de 14 ans, en 1991, dans sa ville natale de Martigny, à la Fondation Pierre Gianadda, accompagné de la Camerata Lysy sous la direction de Yehudi Menuhin. Il reste fidèle à cette première salle, où il se produit régulièrement durant trente ans par la suite, alors même que sa brillante carrière internationale l’amène dans les plus célèbres théâtres du monde et lui apporte des collaborations avec de nombreux artistes et ensembles de renommée internationale, notamment Alexis Weissenberg, Menahem Pressler, Arie Vardi, Howard Griffiths, Tibor Varga, Barbara Hendricks, Isabelle Huppert, Düsseldorfer Symphoniker, London Soloists Chamber Orchestra, Zürcher Kammerorchester, l’Orchestre de Chambre de Lausanne, Kammerorchester Basel, etc. Sous l’ère Obama, il se produit également à la Maison Blanche à Washington.
En juin 2000, on le trouve parmi les finalistes du Clara Schumann Wettbewerb à Düsseldorf. Trois ans plus tard, il est l’invité de La Scala de Milan à l’occasion de la réouverture du musée et de la bibliothèque du théâtre, où il interprète les transcriptions d’opéras de Liszt sur un instrument ayant appartenu au compositeur.
Son premier enregistrement, « Réflexions », comprenant des pièces musicales de Beethoven, Schubert, Scarlatti et Schumann, paraît en 2004. L’album suivant, dédié aux sonates de Domenico Scarlatti, est salué par la presse européenne pour son approche qualifiée de « retour aux sources ». Son troisième album est consacré à Muzio Clementi et connaît un essor encore plus grand à sa sortie en 2010. Il lui apporte notamment cinq Diapasons, quatre Etoiles Classica ainsi que la plus haute distinction de la revue japonaise Geijutsu Records.
L’année 2011 l’amène en tournée sur la côte est des Etats-Unis. Le programme « Autour du piano italien » connaît un grand succès et lui vaut des invitations aux Universités Duke et West Virginia pour donner des masterclasses. En février de l’année suivante, il donne un concert avec le San Francisco Orchestra sous la directionde Rinaldo Alessandrini. Après sa participation au Festival de piano de la Roque d'Anthéron en France en 2012, son quatrième album, intitulé « Nel gusto italiano », dédié à Jean-Sébastien Bach, sort en 2013. Durant la même année, il fait ses débuts au Menuhin Festival de Gstaad et à New York, où son récital à la Frick Collection en mars 2014 lui assure une brillante critique du New York Times. Le cinquième album, « Chiaro e scuro », composé du répertoire de Joseph Haydn et Domenico Scarlatti, est apprécié autant de la critique que du public. Le magazine américain Forbes le classe no 1 des «10 best classical recordings 2015 ». Le disque suivant, élaboré avec le chef d’orchestre Rinaldo Alessandrini, présente trois concertos pour piano et orchestre de Mozart et obtient le Choc Classica.
En 2015 également, il offre un concert à la ville de Moutier en guise de remerciement pour le bon accueil que la ville prévôtoise lui avait réservé.
Son sixième album, paru en 2018, est consacré à Haydn et Beethoven, et le septième, sorti en 2020, aux concertos pour piano 1 et 2 de Beethoven.
Vers 2019, C. devient propriétaire d’un hameau aux environs des Cinque Terre en Ligurie, où il développe une société agricole dans le but de cultiver des citrons et autres produits du terroir.