Magnin, Claire (1948-)

Magnin, Claire (1948-)Née le 2 avril 1948 à Nyon (VD). Fille de Georgette Magnin-Pfeiffer, employée de bureau et mère au foyer, et de Paul Magnin, comptable. Deux filles. Vit à Bienne depuis 1995 (après Genève et La Chaux-de-Fonds).

Infirmière, intervenante LAVI (Loi fédérale sur l’aide aux victimes), militante féministe, syndicaliste, altermondialiste, écologiste, membre de la LMR/PSO (Ligue marxiste révolutionnaire/Parti socialiste Ouvrier), Conseillère de ville Les Vert·e·s Biel/Bienne, directrice de la maison des femmes (Frauenhaus) de Bienne et membre du comité fondateur de la MädchenHouse des Femmes à Bienne.

Premières années et travail hospitalier (Genève, La Chaux-de-Fonds)
Après une scolarité à Nyon, M. passe une année chez les diaconesses de Ste-Chrischona (BS) puis, à 16 ans, devient aide-infirmière d’abord à l’hôpital de Lörrach (D), puis en salle d’opération à la clinique de Beaulieu à Genève. Après une année « au pair » en Angleterre, elle intègre en 1967 l’école d’infirmières Chantepierre à Lausanne. De 1972 à 1973, M. voyage au Chili et au Pérou, où elle exerce dans un bidonville et dans un hôpital de mine. Cette expérience fondatrice marque son entrée dans la politique et une ouverture sur les questions de justice et de pauvreté. Elle lui permet également, selon ses dires, d’échapper au destin de ménagère auquel on la préparait. De retour en Suisse, M. travaille aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) (1973-1984) et intègre le syndicat (SSP/VOPD). Elle participe activement au mouvement « 300 francs, 40 heures » qui mène entre autres à une grève de 3 heures dans tous les hôpitaux publics genevois, le 11 octobre 1973. Pendant cette période, M. intègre la Ligue marxiste révolutionnaire (LMR), qui permet un approfondissement des connaissances, aussi bien théoriques que pratiques (trotskisme, histoire du mouvement ouvrier, mais aussi écriture de tracts, impressions, etc.). Régulièrement candidate aux élections parlementaires à Genève puis à la Chaux-de-Fonds, M. endosse divers rôles à la Ligue (cellule santé Genève, direction de ville à Genève, comité central et bureau politique). Elle est aussi active dans la campagne sur l’initiative populaire fédérale « Introduction de la semaine de 40 heures », rejetée par le peuple et les cantons le 5 décembre 1976. Pendant cette période, M. est proche du Mouvement de Libération des Femmes (MLF) genevois et s’engage notamment dans l’accompagnement de femmes lors d’avortements. Dès 1984, M. exerce au sein du service d’oncologie de l’hôpital de la Chaux-de-Fonds (1984-1993) tout en restant active dans le syndicat, notamment la commission femmes SSP/ VOPD et du Parti socialiste Ouvrier (PSO, ex-LMR). En 1991, elle participe à l’organisation de la première Grève des femmes au sein de l’hôpital. M. quitte définitivement le milieu hospitalier et les activités syndicales en 1992.

Engagement féministe contre les violences faites aux femmes (Bienne, Neuchâtel)
M. est engagée tout au long de sa vie sur des questions féministes, notamment sur les questions concernant les violences faites aux femmes. En 1993, année d’entrée en vigueur de la Loi fédérale sur l’aide aux victimes (LAVI), elle intègre Solidarité Femmes (SF) région Bienne (1993-2012), d’abord en tant que stagiaire puis comme employée au sein de la maison d’accueil pour femmes Maison des femmes / Frauenhaus de Bienne. Cette structure, ouverte en février 1993, accueille en hébergement les femmes victimes de violence domestique avec leurs enfants. Dans le contexte de l’entrée en vigueur de la LAVI, SF est désignée par le canton comme centre de consultation LAVI pour les femmes victimes de violence conjugale, sans pour autant attribuer de personnel ni de moyens financiers supplémentaires à la structure. Le centre de consultation prend forme en 2000, après une longue mobilisation qui permet d’obtenir du Grand Conseil une augmentation de la subvention cantonale à SF. Le centre propose des consultations gratuites pour les femmes victimes de violence conjugale, les soutient, les conseille et leur octroie les prestations prévues par la LAVI (p.ex. suivi psychologique, soutien juridique, etc.). Entre 1994 et 1997, M. contribue en parallèle à la création de structures similaires à Neuchâtel. Elle travaille au sein de Solidarité Femmes région Bienne jusqu’à sa retraite, en 2012. Elle est nommée directrice de la structure en 2010.

Expérience pilote pour une MächenHouse des Filles à Bienne
La longue expérience au sein de SF amène M. à co-développer le projet pilote d’un refuge pour des adolescentes et des jeunes femmes victimes de violence (Mädchenhaus) à Bienne, constatant le besoin d’une structure d’accueil spécifique et bilingue. La seule structure équivalente en Suisse se trouve à Zürich. Après une enquête auprès des services sociaux régionaux, l’association MädchenHouse desFilles Biel-Bienne, dont M. est co-présidente, lance un financement participatif et une intense recherche de fonds afin de lancer un projet pilote avec 4 lits, de mai à décembre 2018. Cette expérience confirme par la pratique le besoin d’une telle structure. En 2019, Le Conseil exécutif présente au Grand Conseil bernois un rapport proposant le soutien financier du canton à la création d’une Mädchenhaus de 7 à 10 lits. Le projet est depuis lors en attente d’un rapport sur la stratégie de l’aide aux victimes.

Altermondialisme, luttes écologistes et grève féministe
Parallèlement à son activité professionnelle et à l’éducation de ses deux filles, M. défend des positions altermondialistes et écologistes sur le plan politique. Élue des Vert·e·s au Conseil de ville biennois de 2002 à 2013, elle s’engage pour que la Ville de Bienne se déclare opposée aux accords Généraux sur le Commerce des Services (AGCS), pour une alimentation saine dans les écoles, pour un soutien financier de la cuisine populaire ou encore pour la protection des jeunes filles. Elle est chef de fraction durant 7 ans et membre de la commission de gestion durant 3 ans. M. est aussi co-fondatrice de la section locale d’ATTAC en 2005. En 2013, elle voyage en Amérique latine et centrale et relate en direct à la RTS l’émotion à Caracas lors de la mort du président vénézuélien Chavez. À son retour, elle intègre l’association biennoise Jumelage Bienne San Marcos (Nicaragua). Elle est également, depuis 2017, rédactrice au sein du journal écologiste gratuit Vision 2035 ainsi que du Petit courrier vert, organe du parti Les Vert·e·s Bienne. En 2018-2019, M. s’engage au sein du collectif pour l’organisation de la Grève des femmes*, grève féministe du 14 juin 2019, en particulier pour le dépôt d’une liste de revendications à la Ville de Bienne pour que celle-ci offre sécurité et perspectives aux femmes. Une pétition est lancée à cet effet, et déposée à la chancellerie le 25 juin 2019, avec plus de 1150 signatures (Journal du Jura, 27.6.2019).

Anne-Valérie Zuber, 1/06/2022

Fonds d'archives

Pièce 034 – Magnin Claire, témoignage, Fonds AEHMO_LMR-RML – Fonds de témoignages d’anciennes et anciens militants, https ://archives.aehmo.org/index.php/temoignage-34 (consulté le 27.03.2022)
Dossier Claire Magnin, Archives de la Fondation Gosteli, Archives sur l’histoire du mouvement des femmes en Suisse

Bibliographie

Vivian Bologna, « Une fronde verte et féminine », in Journal du Jura, 25.08.2008
Sonia Fenazzi, « La solidarité pour vaincre la violence domestique », in Swissinfo,ch, 25.11.2011
François Graf, « Ils elles l’aimèrent », https://www.francoisgraf.ch/ils-elles-laimerent/(consulté le 27.03.2022)
Claire Magnin, « MächenHouses desFilles Biel-Bienne », in KulturElle, 2018 https://www.frauenplatz-biel.ch/wordpress/wp-content/uploads/2018/10/Magazin_KulturElle_1_2018-l.pdf (consulté le 27.03.2022)
Liliane Roskopf, « Ouvertures : Histoire du MLF à Genève », in RTS Archives, 14.05.1980 https://www.rts.ch/archives/tv/information/ouvertures/10207116-histoire-du-mlf-a-geneve.html (consulté le 27.03.2022)
Carole Roussopoulos, Debout ! Une histoire du mouvement de libération des femmes, Film, 90 minutes, 1999
Les Vert·e·s (éd), « La direction du parti des Vert·e·s Bienne se renouvelle », 2.4.2021, https://verts-bienne.ch/blog/medienmitteilungen/wechsel-in-der-parteileitung-der-bieler-grunen (consulté le 27.03.2022)
« 16 jours contre les violences faites aux femmes » in Bieler Tagblatt, 2021, https://agenda.bielertagblatt.ch/fr/evenement/16-jours-contre-les-violences-faites-aux-femmes
« L'invité-e du 5h-6h30 – Première partie – Claire Magnin, coprésidente de la Mädchen House des filles à Bienne », un La Matinale, RTS (éd.), 21.02.2018
« Schutz und Sicherheit für Mädchen und junge Frauen », projet de Crowdfunding, in lokalehelden.ch, 2017-2018, https://www.lokalhelden.ch/maedchenhouse (consulté le 11.04.2022)
« Un refuge pour les adolescentes et jeunes femmes menacées à Bienne », in RJB, 03.11.2017
« Équilibre entre repas sains et finances à Bienne », in RJB, 18.05.2012
« Après Zurich, une Mädchenhaus à Bienne? », in Journal du Jura, 30.11.2011
« La Chaux-de-Fonds : Contre la violence faite aux femmes », in L’Impartial, 27.11.2007
« Vie politique : Le PSO présentera deux femmes pour l'élection au Conseil d'État », in L’Express, 26.01.1985
« Face au Partis : La Ligue marxiste révolutionnaire », in RTS Archives, 8.10.1979, https://www.rts.ch/archives/tv/information/face-aux-partis-1979/6626039-la-ligue-marxiste-revolutionnaire.html (consulté le 27.03.2022)
« Initiative populaire fédérale 'Introduction de la semaine de 40 heures' », in admin.ch, https://www.bk.admin.ch/ch/f/pore/vi/vis110.html (consulté le 27.03.2022)
Mädchen House des Filles Biel-Bienne, « Le comité de l’association », https://www.maedchenhousedesfilles.ch/fran%C3%A7ais/qui-sommes-nous-1/ (consulté le 27.03.2022)
LibRadio (éd.), « José Sanchez, ancien LMR et syndicaliste SSP-Services publics à Neuchâtel nous livre son expérience et son ressenti », https://audioblog.arteradio.com/blog/98384/podcast/125477/rps-07-07-2 (consulté le 27.03.2022)
Archives contestataires (éd.), « Trois cents francs, quarante heures », http://archivescontestataires.ch/valoriser/pages-thematiques/mouvement-300-francs-40-heures (consulté le 27.03.2022)

Informations transmises par Claire Magnin, le 10.03. et le 31.03.2022 (interview) et par mail, le 19.04.2022

Iconographie

Claire Magnin, photographie transmise par Claire Magnin © Mädchenhouse


Lien: http://https ://solfemmes.ch/index.php/fr/