F | D

Choffat, Hubert (1947-2011)

Crédit: ArCJ, 178 J Po 948

Originaire de Coeuve. Né le 15 mai 1947 au château de Coeuve. Décédé le 11 avril 2011. Fils de Madeleine Choffat, née Duplain, et de Julien Choffat. Quatre frères et soeurs. Catholique.

Enfance au château de Coeuve, où ses parents tiennent une auberge et une épicerie. Cette période fait l'objet d'un article publié par C. en 19911. Il obtient un diplôme (1967) d'employé de commerce délivré par l'Ecole cantonale, puis travaille dans le domaine bancaire. Après son licenciement pour cause de manque de rentabilité, il se réoriente et passe un diplôme (1999) d'aide-soignant à l'Ecole de soins infirmiers du Jura, à Delémont. Il travaille au Foyer Les Planchettes avant de cesser son activité professionnelle vers 61 ans pour raisons de santé.

Surnommé le «Baron» de Coeuve depuis sa jeunesse, C. cultive ce personnage en s'habillant d'une cape et d'un béret noirs. Tout au long de sa vie, il réunit une importante collection de chouettes, empaillées ou sous forme d'objets dérivés, entreposées à son domicile de Coeuve qu'il baptise «La Chevêcheraie». On en dénombre plus de 600 en 1984, 800 en 1987, 2400 en 2004. Dans son jardin, entre autres statues, il érige sa propre pierre tombale. Figure de la communauté LGBT jurassienne, il apparaît dans l'annuaire en tant que «baron & gay-ermite». En 2003, il prend part au cortège de la Gay pride de Delémont. A son décès, l'association Juragai rend hommage au surnommé «Frère Hubert».

Outre les articles qui lui sont consacrés dans la presse, C. se fait connaître à travers diverses émissions radiophoniques et télévisées. Il participe notamment à une série d'épisodes intitulés Contes et récits du Jura, diffusés par la Télévision Suisse romande (TSR) en 1986 et 1987. Un reportage de l'émission Mon oeil, de la TSR, lui est consacré en 19872. En 1996, il apparaît à nouveau à la TSR, dans un reportage de l'émission Passe-moi les jumelles portant sur la fête de la Saint-Martin3. Entre autres animations, il est commentateur pour un défilé de mode avant-gardiste lors de la Fête de la montgolfière en 1997 à Saignelégier. En 2006, le dessinateur Pitch le croque dans le cadre du blog Super-Elector4. Pascal Rebetez lui consacre un portrait dans un ouvrage paru en 2012, où il relate sa dernière rencontre avec C., peu de temps avant le décès de celui-ci des suites d'une maladie5.

C. devient membre de la section bruntrutaine de la Société jurassienne d'émulation (SJE) en 1965-1966, alors qu'il est étudiant et réside à Coeuve. Le 30 avril 1994, à l'occasion de la 129e assemblée générale de la SJE, il est nommé vérificateur des comptes aux côtés de Michel Hauser6.

Notes

  1. Hubert Choffat, «Le château de Coeuve, château-berceau», Jura pluriel, vol. 20, 1991, p. 37.
  2. Ce reportage est rediffusé dix ans plus tard. Les Archives cantonales jurassiennes sont en possession de deux photographies tirées, selon la description des documents déposés, de l'émission Mon oeil. Voir: ArCJ, 178 J Po 948; ArCJ, 178 J Po 949. Une copie du reportage y est aussi conservée: ArCJ SAD 22.05.
  3. rts.ch, 7 février 1996 (consulté le 12 janvier 2024).
  4. super-elector.blogspot.com, 14 octobre 2006 (consulté le 18 janvier 2024).
  5. Pascal Rebetez, Les prochains, vingt-cinq portraits, Genève, Editions d'autre part, 2012, pp. 60-65.
  6. On retrouve un rapport de vérification fourni par les deux émulateurs dans: Actes de la SJE 1998, vol. 101, p. 384.

Auteur·trice du texte original: Luc Vallat, 19/01/2024

Fonds d’archives

ArCJ, 178 J Po 948

ArCJ, 178 J Po 949

ArCJ, SAD 22.05

Bibliographie

Hubert Choffat, «Le château de Coeuve, château-berceau», Jura pluriel, vol. 20, 1991, p. 37.

Pascal Rebetez, Les prochains, vingt-cinq portraits, Genève, Editions d'autre part, 2012.

Actes de la SJE 1965-1966, vol. 69, p. 397.

Actes de la SJE 1994, vol. 97, p. 315.

Actes de la SJE 1998, vol. 101, p. 384.

Le Jura, 22 mars 1967, p. 8.

Construire, 3 octobre 1984, p. 16 ; 25 avril 1990, p. 10.

L'Impartial, 23 octobre 1984, p. 29 ; 3 janvier 1987, p. 19 ; 18 juillet 1987, p. 16 ; 16 octobre 1987, p. 31 ; 17 octobre 1987, p. 31 ; 9 octobre 1997, p. 12 ; 13 octobre 1997, p. 11 ; 25 novembre 1997, p. 29 ; 26 novembre 1999, p. 11.

Le Franc-Montagnard, 16 décembre 1986, p. 1 ; 3 janvier 1992, p. 1.

Le nouvelliste, 31 décembre 1986, p. 12 ; 3 janvier 1987, p. 7 ; 16 octobre 1987, p. 4 ; 26 octobre 1987, p. 6.

Journal du Jura, 3 janvier 1987, p. 13 ; 29 mai 1987, p. 29.

La liberté, 26 octobre 1987, p. 36 ; 25 novembre 1997, p. 28.

Thuner Tagblatt, 26 octobre 1987, p. 14.

L'express, 9 octobre 1997, p. 13 ; 13 octobre 1997, p. 11 ; 25 novembre 1997, p. 29.

rts.ch, 7 février 1996 (consulté le 12 janvier 2024).

letemps.ch, 7 juillet 2003 (consulté le 17 janvier 2024).

360.ch, 1er décembre 2004 (consulté le 29 décembre 2023) ; 12 avril 2011 (consulté le 29 décembre 2023).

super-elector.blogspot.com, 14 octobre 2006 (consulté le 18 janvier 2024).

rfj.ch, 12 avril 2011 (consulté le 18 janvier 2011).

rjb.ch, 19 avril 2012 (consulté le 12 janvier 2024).

Informations transmises par Françoise Boillat, soeur de C. (2024).

Iconographie

Hubert Choffat, dit le «Baron» de Coeuve, en 1987.

Suggestion de citation

Luc Vallat, «Choffat, Hubert (1947-2011)», Dictionnaire du Jura (DIJU), https://diju.ch/f/notices/detail/1003940-choffat-hubert-1947-2011, consulté le 28/02/2024.

Crédit: ArCJ, 178 J Po 948

Catégorie

Biographie
Biographie

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. En continuant à naviguer, vous acceptez notre utilisation des cookies.