Demange, François Ferdinand (1732-1813)

Né à Delémont, son lieu d'origine, le 3 mars 1732. Décédé à Courfaivre le 25 août 1813 (inhumé le 26). Fils de Jean [Baptiste] « Desmanches » et de sa première épouse, Marie-Suzanne née Macker, veuve de Claude François Grandjean. Demi-frère aîné de Fidèle Apollinaire (1749-1823).
Il est immatriculé à l'université de Fribourg-en-Brisgau en 1750/51 et y devient docteur en théologie le 17 juillet 1754 ; il a reçu la tonsure et les ordres mineurs le 19 avril 1753. Etudiant au séminaire de Porrentruy en 1754/55 (4 mois) et 1755, il est ordonné sous-diacre le 15 mars 1755, diacre le 29 mars 1755, prêtre le 24 mai 1755 (à Porrentruy, dans la chapelle du château ; dispense d'âge). Il est approuvé (juridiction) pour la première fois le 26 août 1755.
Il est cité comme vicaire à Phaffans (F, Territoire de Belfort, canton Fontaine) de 1755 à 1757. Le 3 septembre 1757, il reçoit des lettres de recommandation pour aller un certain temps, selon son désir, dans le diocèse de Besançon (sans doute à Auxonne). Le 22 septembre 1759, il est admis comme curé d'Undervelier et de Soulce (bénéfice vacant en raison du départ de Pierre Aubry, nommé curé de Corban le 20 septembre précédent), fonction à laquelle il renonce le 11 décembre 1770. Entre-temps, il a été nommé protonotaire apostolique, en juin 1769, puis conseiller ecclésiastique, examinateur diocésain et bibliothécaire de l'évêque le 14 juin 1770. Devenu recteur et curé de la paroisse d'Alle par provision apostolique le 17 décembre 1772 (mis en possession le 26 janvier 1773), il est libéré du service épiscopal le 21 janvier 1773, afin de pouvoir résider dans sa paroisse et y exercer son ministère, tout en gardant ses fonctions de conseiller et d'examinateur, vu la proximité d'Alle et de Porrentruy. Son élection comme camérier du chapitre d'Ajoie (31 janvier 1785) est confirmée le 4 février 1785.
En 1793, il se réfugie à Flumenthal (SO). Rentré en 1796, il va à Säckingen en 1798. Chef de mission, il est rentré dans sa paroisse (Alle) en janvier 1801. Cité comme curé à Alle en août 1801 et en septembre 1802, il est confirmé comme desservant de cette paroisse à la réorganisation et prête le serment lié à sa fonction le 27 avril 1803, dans l'église de Porrentruy. Il reste à Alle jusqu'au 1er octobre 1809, date à laquelle il se retire à Courfaivre, chez son demi-frère, curé de cette paroisse.

Jean-Pierre Renard et Emma Chatelain, 18/10/2005
Dernière modification: 8/12/2009

Bibliographie

Eugène Folletête, « Rauracia Sacra ou dictionnaire historique du clergé catholique jurassien », in Actes SJE, 36, 1931, p.138
André Bandelier (dir.), Théophile-Rémy Frêne. Journal de ma vie, volume V, SJE, Porrentruy, Intervalles, Bienne, 1993, p. 414
Jean-Pierre Renard, Le clergé paroissial dans les arrondissements de Delémont et de Porrentruy avant et après la réorganisation de 1802-1804, Saignelégier, 2009, p. 267
Enquête ecclésiastique de l'An XII (1804)