Petitmaître, Jean-Rodolphe (1693-1747)

Originiare de La Neuveville. Ne le 18 juin 1693 à La Neuveville. Décédé le 6 novembre 1747 à Pierrefontaine-les-Blamont (Franche-Comté, F). Fils de Jean-Jacques, orfèvre, et d'une dame Cunier. Marié à Esabeau Bourguignon. Protestant.
Apprentissage d'orfèvre, tour de compagnon en France. Orfèvre et fabricants de boîtes de montres.
Comme son père, il se fait plus connaître par sa carrière politique que pour ses talents d’artiste. Membre du Grand Conseil de La Neuveville, assesseur au Consistoire. Il est un des instigateurs, voire le principal auteur, des troubles survenus à La Neuveville en 1734 mettant en cause la gestion des deniers publics par le Petit Conseil. Arrêté, il est condamné à mort en ayant la langue percée, la tête tranchée et exposée et ses biens confisqués. Le prince-évêque lui fait grâce de la première peine. Mais lorsqu’on veut communiquer cette décision à P., on découvre sa cellule vide. Il avait réussi à s’évader la veille de son exécution et à se réfugier en France voisine.

Emma Chatelain, 6/12/2005
Dernière modification: 12/03/2014

Bibliographie

Gustave Amweg, Les Arts dans le Jura bernois et à Bienne, tome 2, Porrentruy, 1941, pp. 128-129
André Imer, « Petitmaître, Jean Rodolphe », in Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), url : http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F17713.php, version du 11.01.2011