Neukomm, Serge (1917-2007)

Originaire de Lausanne et Eggiwil. Né le 14 novembre 1917à Court. Décédé le 12 août 2007 à Montreux. Fils de Frédéric, industriel, et de A. Capt. Epouse Anne-Marie Bueche (1958), deux enfants.
Certificat de maturité littéraire à l'Ecole cantonale de Porrentruy (1936). Diplôme de médecin à l'Université de Lausanne (1943). Thèse de doctorat sur le problème de la cancérisation par le goudron et les substances cancérigènes chez les Tritons qui lui vaut le titre de Lauréat de l'Université de Lausanne et le Prix Marc Dufour. Il effectue ensuite des stages pratiques à Lausanne et à Zurich.
En 1946, il est engagé comme biologiste au Centre anticancéreux romand (CACR). Ayant l'opportunité d'effectuer des stages à l'étranger, il se rend à Paris, Liège, Louvain, Bruxelles. En 1948, il participe au premier Colloque international de la radioactivité artificielle (Paris) et en 1950, au 5e Congrès internationale du cancer (Paris).
Nommé chef du Service des recherches expérimentales et du service médico-social du Centre anticancéreux romand (1951). Délégué de la Confédération suisse au congrès de médecine de Bruxelles (1953). Privat-docent de cancérologie à l'Université de Lausanne (1956). Délégué de l'Office fédéral de la santé à la 8e Conférence internationale sur le cancer à Moscou (1962). De 1963 à 1971, il est directeur scientifique dans l'industrie chimique bâloise. Médecin chef du laboratoire de recherche à l'institut de médecine sociale et préventive de la Faculté de médecine de Lausanne (1971-1975). Médecin interniste à Ollon, spécialiste des maladies métaboliques et en endocrinologie (1976). Puis médecin en chef de l'institut universitaire de médecine sociale et préventive à Lausanne.
Dès 1949, il se montre comme le propagandiste de la lutte anticancéreuse en Suisse romande. Il tient plus de trois cents conférences publiques, organise de nombreux colloques scientifiques, crée une école pour la formation des cadres techniques de la recherche scientifique, travaille à la recherche et à la défense d'un statut du chercheur en Suisse, protagoniste de la création d'un Centre suisse de recherche sur le cancer.
Il promeut également ces points de vue en tant que député au Grand Conseil vaudois, au sein duquel il préside la Commission des finances de 1968 à 1976.
On peut se faire une idée de l'ampleur de ses travaux en consultant l'ouvrage intitulé Problèmes de cancérologie contemporaine (Lausanne, 1961) qui réunit les travaux du Centre anticancéreux romand, rassemblés et annotés par N. On y trouve aussi ses publications.
Membre de l'Institut jurassien des sciences, des lettres et des arts (IJSLA). Membre du Lions Club.

Emma Chatelain et Philippe Hebeisen, 9/12/2005
Dernière modification: 27/03/2009

Bibliographie

Edmond Guéniat, « La Science au XXe siècle », in Pierre-Olivier Walzer (dir.), Anthologie jurassienne, 2, Porrentruy, SJE, 1965, pp. 480-481
Henri Isliker, Historique de la recherche sur le cancer à Lausanne : souvenirs professionnels rassemblés par Henri Isliker, Lausanne, 2006, p. 5
Who's Who in Switzerland, 1988/1989, Genève, 1988, p. 390
Informations transmises par Gilles Neukomm.