Santoro, Eugenio (1920-2006)

Né à Castelmezzano, en Lucanie (I), le 27 août 1920. Décédé le 13 mai 2006 à Courtelary. Peintre et sculpteur d'art brut sur bois.
Après cinq années de scolarité élémentaire, S. entreprend un apprentissage de menuisier. A l'âge de vingt ans, en 1940, il part pour le front en Albanie et en Grèce où il est fait prisonnier, puis déporté dans un camp de travaux forcés en Basse Rhénanie, en 1943. Libéré deux ans plus tard, il rentre au pays, travaille comme employé municipal, puis ouvre un petit atelier de menuiserie. En 1964, pour des raisons économiques, il émigre en Suisse avec sa femme et sa fille et s'établit à Courtelary où il est employé comme ouvrier dans la fabrique de chocolat Camille Bloch.
En 1979, à l'occasion du jubilé de l'entreprise, S. peint une oeuvre représentant l'usine. A la suite de cet événement, il se met à dessiner sans interruption, donnant forme à une mythologie faite de saints, d'animaux et d'étranges figures. Après sa retraite, en 1985, Eugenio Santoro s'adonne également à la sculpture sur bois, taillant dans des arbres fruitiers des personnages et des animaux grandeur nature. Certaines de ces sculptures géantes sont exposées en permanence au Musée de l'Art Brut à Lausanne. Ce dernier lui a en outre consacré deux expositions, en 1989 et en 2004. Il expose également à Espace Noir, en 1986, sous l'impulsion de Maurice Born.

Emma Chatelain, 15/01/2007
Dernière modification: 11/12/2018

Fonds d'archives

Mémoires d'Ici (Saint-Imier), Dossier documentaire "Eugenio Santoro"

Bibliographie

Le Jura bernois, 28 septembre 1989
Intervalles, n° 32, mars 1992, pp. 30-38 ; n° 49, hiver 1997, p. 77 (portrait avec l'une de ses sculptures)
Dictionnaire biographique de l'art suisse L-Z, Zurich et Lausanne, 1998, p. 918
www.artbrut.ch/index.cfm?Show=Auteurs&ArtisteID=83 (15.1.2007)