Deutsch

Aubry Frères SA

Aubry Frères SAFabrique d'horlogerie fondée au Noirmont en 1917 par trois frères horlogers (Marc, Henri et Gaston Aubry). Elle produit à l'origine des pignons pour les maisons horlogères de la région, avant de se lancer dans la production de montres complètes (1921). Cet atelier de taille modeste connaît un premier essor dans les années 1930 grâce à l'établissement de relations commerciales avec la société West End SA, négociant genevois spécialisé dans les marchés indiens et moyen-orientaux. Transformé en SA (1935), Aubry Frères accroît sa capacité de production et devient l'un des plus importants fabricants de montres des Franches-Montagnes au cours des années 1960 et 1970, sous la direction de Marcel Aubry, fils de l'un des fondateurs.
Les difficultés qui interviennent sur les marchés d'Aubry Frères à la fin des années 1970 (notamment la fermeture du marché iranien en 1978) débouchent sur une crise de reconversion, tentée par le rachat de maisons horlogères en difficulté (Dogma, Ernest Borel, West End, Doxa, etc.), par la production de haut de gamme et par la production de robots (dans le cadre de la société Espérus). Ces diverses tentatives n'apportent pas tous les résultats escomptés. Au début des années 1990, le père d'Henri Aubry, en raison d'un problème de famille, voit le salut de son entreprise dans le marché chinois qui s'ouvre au commerce international et vend sa société à des investisseurs de Hong Kong. Cette nouvelle affaire se solde par un échec, si bien qu'Henri Aubry, représentant la troisième génération de directeurs, rachète la société (1993) avant de s'en défaire définitivement (2001).

Pierre-Yves Donzé, 10/08/2005
Dernière modification: 2/01/2008

Fonds d'archives

CEJARE (Saint-Imier), Fonds Aubry Frères SA

Bibliographie

P.-Y. Donzé, « Des montres et des pétrodollars. La politique commerciale d'une PME horlogère suisse : Aubry Frères SA, Le Noirmont (1917-1993) », in RSH, 54, 2004, pp. 384-409.

Iconographie

Marcel et Henri Aubry en voyage d'affaires au Koweit, milieu des années 1970 (photo CEJARE).