Fasolis, Silvano (1942-2002)

Né le 12 janvier 1942 à Saint-Imier. Décédé le 12 août 2002. Fils de Paolo Fasolis.
Dès son jeune âge, F. se montre très intéressé par la musique. Il fait ses débuts par l'apprentissage de l'alto et en jouant dans la fanfare des cadets de Saint-Imier. En 1959, il entre dans la Fanfare de Villeret, d'abord comme musicien puis comme directeur. Deux ans plus tard, il décide d'entamer des études professionnelles et entre au Conservatoire de La Chaux-de-Fonds. Il en sort cinq ans plus tard avec son diplôme de pianiste.
Il prend ensuite la direction de deux chorales, La Chanson du Pays de Neuchâtel et La Chanson d'Erguël.
En 1966, il s'installe à Genève où il étudie la direction et la composition au Conservatoire. La même année, il devient sergent-major et prend la direction de la fanfare du régiment 8 (NE) et gagne un concours de direction qui lui permet de diriger pendant une année l'Orchestre estival de Venise. En 1969, il dirige sa première composition orchestrale, Images No 1 avec l'Orchestre de la Suisse romande. Il rentre ensuite à Saint-Imier (1969) où il dirige le Corps de musique puis est engagé pour diriger aussi la Konkordia de Bahlstahl (1971-1993) et enseigner le piano dans cette localité. En 1971, il participe avec ces deux formations à la Fête fédérale de Lucerne où toutes les deux sont récompensées. Il est ensuite engagé par le Conservatoire et la Concordia de Fribourg puis s'installe définitivement à Saint-Imier en 1974. Il y reprend la direction du Corps de musique mais surtout y fonde une Ecole de musique dont il sera le directeur jusqu'en février 2001.
Dès 1978, il dirige en plus la Musique de la Police de Bâle avec laquelle il défilera notamment à Washington et New York (1985).
En 1980, son engagement au sein de la Fédération des fanfares démocratiques d'Ajoie (FFDA) le décide à s'installer à Bonfol. En 1987, il reprend en outre la direction de l'Espérance de Chevenez (jusqu'en 1993).
De retour à Saint-Imier en 1990, il quitte peu à peu ses diverses fonctions pour se consacrer à la gestion de l'Ecole de musique du Jura bernois (EMJB). Dès 1994, il devient en outre plus actif au sein de la vie locale : il adhère au comité de Saintimania, préside celui de l'Imériale et entre au Conseil général en tant que membre de l'UDC. De 1999 à 2001, il dirige encore la chorale tessinoise de Saint-Imier.
Membre de la Commission de musique de l'Association suisse des musiques (ASM), dès 1973, et jury dans le cadre de la Fédération des fanfares démocratiques d'Ajoie (FFDA).
F. est l'auteur de nombreuses oeuvres pour harmonies, fanfares, brassbands ou choeurs et de deux oeuvres pour orchestre (Images No 1 et Images No 3).

Emma Chatelain, 7/03/2008
Dernière modification: 12/07/2010

Fonds d'archives

Mémoires d'Ici, Documentation, Dossier « Fasolis Silvano »

Bibliographie

Itinéraire d'un créateur : hommage à Silvano Fasolis, Saint-Imier, 2004