Deutsch

Löwenbourg (château)

Sur des fortifications datant de la fin du Xe siècle, la famille de Löwenbourg construit un château de pierre au Xllle siècle. Henri de Löwenbourg apparaît dans un acte de 1235. Les armoiries du "château du lion" portent, bien sûr, un lion.
Située sur un éperon rocheux, la forteresse s'adapte au terrain selon un plan irrégulier.
On accédait au château, de l'ouest, par un pont franchissant un fossé profond. Après avoir contourné la forteresse sur son flanc nord, on trouvait l'entrée à l'est. Le château était un quadrilatère irrégulier séparé en deux cours. La cour est était occupée par l'habitation. La cour ouest était dominée par une tour ronde.
Le château subit le tremblement de terre de 1356, mais fut reconstruit. L'abbaye de Lucelle, qui acheta le domaine en 1526, abandonna le château qui devint une carrière de pierres.
Les ruines ont été restaurées par la Fondation Merian de Bâle. Un pont de bois sur le fossé remplace le pont original. Les deux cours sont séparées par un haut mur. On a conservé la citerne dans la cour supérieure. La tour ronde, en grande partie démolie, est encore visible de l'extérieur. Quelques objets archéologiques provenant du château sont exposés au musée du Löwenbourg.
Situé sur la commune de Pleigne.
Carte 1086, 1: 25 000, Delémont.
Coordonnées : 590 780 / 253 170.

Jacques Bourquard et Jean-René Quenet, 23/08/2005
Dernière modification: 20/02/2012

Bibliographie

André Chèvre, "Löwenbourg, Tableaux de son histoire", in Actes de la Société jurassienne d'Emulation, 1965/66.
Werner Meyer, "Die Löwenburg im Berner Jura, Geschichte der Burg, der Herrschaft und ihrer Bewohner", 1968.