Montvoie (château)

L'origine lointaine du château de Montvouhay ou Montvoie, centre typique d'une seigneurie d'essartage, remonte à l'époque qui vit se dissoudre le royaume de Bourgogne. Un premier document, daté de 1284, nous apprend que les comtes de Neufchâtel avaient cédé cette forteresse au chevalier Richard de Vendlincourt.
Situé sur la commune d'Ocourt, dans la vallée du Doubs, il occupe un rebord de la chaîne du Lomont.
Bâti au XIIe siècle, il passa, au XIVe, aux mains du chevalier Simon de Saint-Aubin. A cause de sa cruauté, des hommes armés, venus de Porrentruy et de St-Ursanne, profitèrent de son absence pour s'emparer de la forteresse et y mettre le feu. Le château fut reconstruit et agrandi par la suite et occupé par les familles de Tavannes, de Grandvillers, puis de Reinach. Mais c'est à l'époque de la guerre de Trente Ans qu'il subit les déprédations les plus importantes. De plus en plus, les murs se délabrèrent.
Actuellement, seuls subsistent quelques vestiges envahis par les buissons et la forêt.

Carte 1085, 1 : 25 000, St-Ursanne.
Coordonnées : 571 175 / 246 175.

Jacques Bourquard et Jean-René Quenet, 23/08/2005

Bibliographie

"Châteaux du Jura", in Jura Pluriel n° 20, Pro Jura 1991, pp. 22-3 et 52.
"Châteaux forts de Suisse", 1981, volume 7, pp. 89-90.