Schlossberg (château)

En 1283, le prince-évêque de Bâle Henri d'lsny, soucieux de protéger ses terres contre les comtes de Neuchâtel, commence la construction du Schlossberg et son successeur, Pierre Reich de Reichenstein, l'achève en 1288. L''vêché est ainsi fortifié à sa frontière méridionale.
En 1312, Gérard de Vuippens y signe l'autorisation aux religieuses de Sainte-Catherine d'Ammertzwiller de s'établir à Colmar. Cinq ans plus tard, en 1318, le prince-évêque fonde La Neuveville et, en 1342, la cité et son château sont placés sous la protection de la maison de Neuchâtel.
Les Neuvevillois, aidés par Jean de Vienne, sortent victorieux du siège des troupes bernoises en 136 7,avant de signer, en 1388, le traité de combourgeoisie avec Berne.
Durant les XVIe et XVIIe siècles, l'évêché de Bâle s'affaiblit, le Schlossberg se dégrade. Les châtelains préfèrent habiter dans la cité.
A la Révolution française (1798), le château est mis aux enchères et devient propriété privée.
Après les restaurations de 1884 et 1931, le Schlossberg est légué conjointement à La Neuveville et au canton de Berne. Il est loué depuis à une famille résidente.

Carte 1145, 1: 25 000, Lac de Bienne.
Coordonnées : 573 100 / 212 875.

Jacques Bourquard et Jean-René Quenet, 23/08/2005
Dernière modification: 2/11/2011

Bibliographie

Marie-Ange Zellweger, "Le Schlossberg en sept siècles d'histoire", La Neuveville, 1983.