ERREUR: Requête MySQL non valide:

INSERT INTO _stat_consult(notices_id,stat_date) VALUES (7176, CURDATE())

Table './kxoq_diju2/_stat_consult' is marked as crashed and last (automatic?) repair failed (Contrôleur: .php)

Funiculaire Saint-Imier - Mont-Soleil

Funiculaire Saint-Imier - Mont-SoleilAlors que le chemin de fer est en plein développement, on espère, à Saint-Imier, avoir un accès plus facile à Mont-Soleil et de là, pourquoi pas jusque dans les Franches-Montagnes. Outre cet aspect de mobilité, on compte beaucoup sur l'attrait touristique du site de Mont-Soleil.
Ainsi, en 1899, sous la houlette d'Ernest Miéville, un comité d'initiative est fondé pour la construction d'un funiculaire entre Saint-Imier et Mont-Soleil. Au mois de septembre, il présente une demande de concession à la Confédération qui l'accorde le 23 décembre 1899.
Les 250'000 francs nécessaires sont récoltés en 18 mois grâce à la bourgeoisie de St-Imier, la municipalité et des actionnaires.
Les travaux, effectués par l'entreprise Froté & Westermann sous la direction de Smallenburg, commencent le 3 juillet 1902 et l'inauguration officielle a lieu le 8 août 1903. Entretemps, plusieurs hôtels et restaurants ont ouvert leurs portes à proximité de la station d'arrivée du funiculaire : le Grand Hôtel, l'Hôtel Beau-Séjour, le Buffet de la gare, la Crémerie Cattin et le restaurant de la Brigade. En effet, on compte beaucoup sur l'attrait touristique de Mont-Soleil pour attirer des clients et rentabiliser le nouveau funiculaire.
Jusque dans les années 1920 et malgré la Première guerre mondiale, les bénéfices sont réguliers. La crise de 1929 va cependant durablement marquer l'exploitation du funiculaire qui doit attendre 1937 pour voir sa situation s'améliorer, une amélioration qui n'est pas remise en cause par la Deuxième guerre mondiale. Dès 1951, cependant, les recettes du funiculaire sont déficitaires. En effet, la production automobile, qui ne cesse d'augmenter depuis la fin de la Deuxième guerre mondiale, va constituer une concurrence très forte. Dès 1963, le funiculaire ne fonctionne plus que grâce aux subventions de la commune de St-Imier.
En 1991, la première femme conductrice est engagée. Il s'agit d'Anita Loeffel.

Le 8 août 2002, le funiculaire effectue sa dernière course avant d'être mis hors service.
Depuis 1903, il a été l'objet d'une mise à jour constante. Le câble a été changé à sept reprises et de nouvelles voitures sont mises en service en 1937. Cependant, dans les années nonante, on se rend compte que les installations arrivent en bout de course.
En 1997, une étude est effectuée sur l'avenir possible du funiculaire. Trois propositions sont alors faites : la suppression du funiculaire au profit d'un service de bus ; le maintien de l'installation avec les transformations nécessaires ; la création d'un nouveau funiculaire automatique.
C'est cette dernière solution qui est choisie et le 29 novembre 2000, le bureau d'ingénieurs IUB est mandaté pour présenter un avant-projet. Les conclusions sont présentées le 2 mai 2001, en présence du maire de St-Imier, du Conseil d'administration, de représentants cantonaux de la Direction cantonale des travaux publics, des transports et de l'énergie et de l'Office fédéral des transports (OFT). On choisit l'option d'un funiculaire à une seule voiture de 60 personnes avec un câble mû par un treuil. Le trajet est rallongé pour en faciliter l'accès (de 728 m à 743 m) et les deux stations sont donc refaites. Le coût des travaux, budgétisés à 9 millions de francs, est pris en charge en majorité (8 millions) par la Confédération et le canton. En 2001 est fondée l'Association des Amis du funiculaire.
Les travaux débutent le 9 août 2002 et se terminent à la fin de septembre de l'année suivante. L'inauguration a lieu le 13 novembre 2003, alors que la facture se trouve finalement plus élevée de 3,7 millions de francs (cette augmentation est due en grande partie à un glissement de terrain durant l'automne 2002).

Le funiculaire a bien sûr pu profiter de l'attrait touristique qu'offre le site de Mont-Soleil. Jusque dans les années 1980, la traditionnelle Fête des Promotions y a lieu. En 1992, on inaugure la centrale solaire de Mont-Soleil et en 1996 la centrale éolienne de Mont-Crosin. Environ 50'000 visiteurs par année empruntent le Sentier Découverte qui relient les deux centrales depuis 1997. De 1995 à 2006, le Mont-Soleil Open Air Festival a attiré des milliers de personnes emmenées en funiculaire sur le site des concerts.
En outre, de 1935 à 1996, le funiculaire est utilisé pour le transport du courrier de la Poste (en 2000, le bureau de poste de Mont-Soleil est fermé alors que depuis 1996, le transport se fait par la route).

Emma Chatelain, 7/07/2009
Dernière modification: 15/09/2009

Fonds d'archives

Mémoires d'Ici, Saint-Imier, dossier documentation « Funiculaire, Saint-Imier ' Mont-Soleil »

Bibliographie

1903-2003 : un siècle de funiculaire, Saint-Imier, 2003
Paul Flotron, Chemin de fer-funiculaire : 50 ans Saint-Imier - Mont-Soleil, 1903-1953, St-Imier, 1953

Iconographie

Funiculaire en 1903. Mémoires d'Ici, Fonds Flotron.

Lien: http://www.funisolaire.ch/