Marchand, Fritz (1830-1865)

Né le 3 octobre 1830 à Sonvilier. Décédé de phtisie le 26 juin 1865 à Sonvilier. Fils d'Henri-François Marchand, agriculteur et tenancier de l'Hôtel de la Balance à Sonvilier, maire du village, et de Constance-Elisabeth Grand-Pierre. Epouse Ida Méroz (15 juillet 1854). Une fille. Après le décès de sa première épouse, il se marie avec Alixe Quartier-la-Tente dont il a trois enfants.
Après sa scolarité, il effectue un apprentissage de remonteur Lépine et devient établisseur. En 1857, il succède à son père comme tenancier de la Balance. Il revend cependant cet établissement (1862) que son état de santé ne lui permet plus de tenir et reprend son métier d'horloger.
En 1843, il fonde la société philanthropique Union avec Jules-César Wille. En 1848, il participe à la fondation de la société de gymnastique de Sonvilier dont il devient le vice-président (président en avril 1850) et moniteur-général. En mars 1850, il entre au comité patriotique de Sonvilier. En 1851, il est nommé capitaine des sapeurs-pompiers (commandant en 1858), corps dont il démissionne en 1864 pour cause de maladie.
Membre de la commission scolaire (1855) et du Conseil de bourgeoisie (1856-1861) dont il est le secrétaire. Membre du Conseil communal (1861), adjoint au maire (1861-1865) puis maire (1865).
A l'armée, M. est major, commandant du bataillon 62.

Emma Chatelain, 24/06/2010

Bibliographie

Marcel-Edmond Schmid, L'Union hier aujourd'hui, 1843-1968, 1968, p. 25-29

1843-1943 : Union, centenaire de la Société philanthropique suisse, 1943, Berne, 1943, p. 3-6