Von Kaenel, Walter (1941-)

Von Kaenel, Walter (1941-)

Originaire de Reichenbach im Kandertal (BE). Né le 1er septembre 1941 à Schwerin (D), fils de Hans Arno, manoeuvre, et de Liesbeth née Leonhardt, ménagère. Marié à Yvette Raymonde née Krebs, ménagère, avec qui il a eu deux enfants, le député Dave von Kaenel et sa fille Peggy, responsable du département Training mondial aux Longines. Protestant.
Arrivé en Suisse en octobre 1945, sa famille est mise en quarantaine au camp du Mail à Neuchâtel puis s'établit dans une ferme à Renan, que son grand-père Samuel, paysan, avait quitté pour l'Allemagne en 1926 pour un travail de chef vacher à Mecklenburg. Ecole primaire à Renan (1948-1957), école secondaire (1957) à La Chaux-de-Fonds. Ecole professionnelle commerciale (1957-1960) et apprentissage d'employé de commerce chez Nusslé SA, quincaillerie, à La Chaux-de-Fonds.
Employé de commerce chez Nusslé SA (1960). Après un passage dans l'administration fédérale en tant qu'aspirant et fonctionnaire aux Douanes suisses à La Chaux-de-Fonds, Bienne et Brigue (1960-1963), il retourne dans le secteur privé. D'abord comme employé de commerce, adjoint au directeur de la production, puis fondé de pouvoir et adjoint au directeur des ventes chez le fabriquant de cadrans Jean Singer & Cie à La Chaux-de-Fonds (1963-1969). Puis dès 1969, sa carrière se déroule entièrement au sein de l'entreprise horlogère Longines (Compagnie des Montres Longines Francillon SA) à Saint-Imier, dans laquelle, étape par étape, il gravira tous les échelons. Peu après son arrivée dans l'entreprise horlogère, il est envoyé aux USA (1969) pour effectuer un stage auprès du représentant de la firme de St-Imier, Longines - Wittnauer Watch Co. Ltd. à New York. A son retour, K. oeuvre d'abord comme chef de vente (responsable de marchés), puis chef du département ventes. C'est durant cette période qu'il effectue ses premiers voyages en Chine (1971) et en Russie (1974). En 1977, il est nommé directeur commercial (chef du département ventes et marketing). Depuis 1988, il est le directeur général (président du comité de direction/CEO) de la compagnie de montres Longines. En 1990, il devient membre de la Direction élargie de la SMH (devenu Swatch Group, Bienne, en 1991), au sein de laquelle il coordonne pendant plus de 15 ans les activités du géant horloger en Europe de l'Est, tout en continuant d'assurer également la direction de Longines au sein du groupe. C'est également lui qui représente le Swatch Group au sein de l'Association patronale de l'horlogerie et de la microtechnique (APHM) qu'il préside (2001-2007) et au bureau de la Chambre d'économie publique du Jura bernois (CEP). Membre du comité de l'Union du commerce et de l'industrie (UCI) du Jura bernois depuis 1998. Par ailleurs, il siège au conseil d'administration de BKW FMB Energie SA (anc. Forces Motrices Bernoises FMB) de 1992 à 2007, ainsi qu'au comité de nomination et de rémunération. Fondateur et coprésident, avec le conseiller national jurassien Jean-Paul Gschwind, de l'association Ener-J depuis 2012.
Sa carrière militaire le voit accéder au grade de capitaine en 1970, alors qu'il dirige la compagnie de fusiliers I/24 (1967-1975). Il est ensuite nommé capitaine adjoint au bataillon de fusiliers 22 (1976), puis commandant de ce même bataillon (1977-1980), et enfin colonel (1988). On le nomme alors successivement commandant du régiment d'infanterie 46 (1988-1989) et du régiment d'infanterie 9 (1990-1992). En dernier lieu, il a été le remplaçant du commandant de division à l'état-major de la division de campagne 2. K. est par ailleurs l'instigateur et le responsable du Groupe historique du régiment d'infanterie 9 puis du Groupe de recherches historiques des troupes jurassiennes, dont il édite les travaux de recherche depuis 1992. Parmi les ouvrages parus, on peut citer F. Wisard, Un major biennois dans l'Ordre noir, Saint-Imier, 1999 ; C. Hauser, Les réfugiés aux frontières jurassiennes (1940-1945) : accueil et refoulement - internement, Saint-Imier, 1999 ou encore Le Régiment d'infanterie 9 entre dans l'histoire (1912-2003), Saint-Imier, 2003.
Président de la Société suisse des officiers (SSO) de St-Imier et environs (1984-2000), président du Comité cantonal de la Société cantonale bernoise des officiers (1989-1992), président-fondateur de l'Amicale des officiers du Régiment d'infanterie 9 depuis 1994.
Engagé politiquement, il est conseiller municipal (exécutif) à Renan de 1968 à 1969 puis longtemps conseiller de ville (législatif) à St-Imier. Candidat malheureux du Parti radical-démocratique (PRD) aux élections au Conseil national en 1991. De 1992 à 1996, on le retrouve co-président du PRD du canton de Berne et président du PRD du district de Courtelary de 1994 à 1996 et président du PRD du Jura bernois de 1996 à 1998. De 1997 à 2010, il est membre de la délégation bernoise de l'Assemblée interjurassienne (AIJ), au sein de laquelle il préside la commission des institutions (2002-2010), membre de la commission culture. Président de la délégation bernoise (Jura bernois) à l'AIJ et co-président de cette même institution (2004-2006), élu assesseur et donc membre du bureau en 2010. Depuis 2003, il est aussi élu radical au conseil de ville de St-Imier (2003-2010) et secrétaire général du Groupe Avenir. K. fait partie des 24 premiers membres du Conseil du Jura bernois (CJB), élus en avril 2006 ; réélu en 2010 et 2014. Il y préside la section Institutions et fait également partie de la section Economie publique jusqu'en 2014.
Membre du comité directeur de la Société jurassienne d'émulation (SJE) depuis 2010. Membre du conseil de fondation des Archives de l'ancien Evêché de Bâle depuis 2015.
Membre actif de la GMS. Sportif, président de l'Association jurassienne des athlètes (1966-1968), il pratique aussi le tir, le biathlon militaire, la course d'endurance et le ski de fonds (156e à avoir terminé les 10 cours originales de la Worldloppet).

Philippe Hebeisen, 25/11/2004
Dernière modification: 15/09/2015

Bibliographie

Marcel Bosshard (dir.), Histoire des troupes jurassiennes, Moutier, 1977, p. 392 Hervé de Weck e.a., Le Régiment d'infanterie 9 entre dans l'histoire (1912-2003), Saint-Imier, 2003, p. 79-80
Laurence Marti, Une région au rythme du temps. Histoire socio-économique du Vallon de Saint-Imier et ses environs, 1700-2007, Saint-Imier, 2007, p. 323-326
L'Impartial, 10 avril 2006
www.longines.com (26.1.2006)
www.swatchgroup.ch (26.1.2006)
www.bkw-fmb.ch (août 2005)
www.assemblee-interjura.ch (août 2005)
www.aij.ch (communiqués de presse, 21.9.2010 ; 17.12.2010)
www.business-leader.ch/interview (6.6.2008)
www.rjf.ch (29.8.2012)
Bilan, 25 avril 2013
WorldTempus, 16 avril 2014
www.be.ch (19.2.2015)
Informations fournies à l'auteur par Walter von Känel.