Paupe, Pierre (1937-2016)

Originaire de Soubey. Né le 24 juillet 1937 à Soubey. Décédé le 9 mars 2016. Fils de Gilbert Paupe, agriculteur, et Bernadette Paupe née Maître, ménagère. Il épouse Suzanne Comte, institutrice, catholique-romaine.
Ecole primaire à Soubey (1943-1950), école secondaire à Saignelégier (1950-1953) puis Ecole normale à Porrentruy (brevet d'instituteur en 1957). Dès lors, il est instituteur à Montfaucon (1957-1970), directeur et rédacteur du journal Le Franc-Montagnard à Saignelégier (1970-1979) et enfin nommé directeur de l'Assurance immobilière du Jura (1979-2000), qu'il met sur pied et organise, lors de la création du canton du Jura.
P. adhère au parti démocrate-Chrétien (PDC) en 1967, formation politique au sein de laquelle il remplira différentes fonctions: secrétaire du PDC des Franches-Montagnes (1968-1979), secrétaire général du PDC du Jura (1979-1989), président du PDC du Jura (1993-1996). Maire de Montfaucon (1967-1974), il succède à Marc Miserez. Membre de l'Assemblée constituante jurassienne (1976-1978), il est ensuite élu au Parlement jurassien mais il doit renoncer à ce mandat en avril 1979 suite à sa nomination à la direction de l'Assurance immobilière, en raison de l'incompatibilité de ces deux fonctions. Il succède à Pierre Beuret à la mairie de Saignelégier (1989-1996). Il est candidat lors de l'élection du premier Gouvernement jurassien en 1978, mais se retire de la course après avoir terminé cinquième et troisième PDC au premier tour. Conseiller aux Etats (04.12.1995-30.11.2003). Durant ses mandats au Conseil des Etats, il est membre puis président de la Délégation des finances (1997-2002) et président de la Commission de la politique de sécurité chargée de la réforme Armée XXI (2000-2002).
Président du Conseil d'administration de l'Hôpital de Saignelégier (1967-1981). Membre puis président (dès 1975) de la Commission des Ecoles normales du Jura (1968-1986). Président du Marché-Concours national de chevaux de Saignelégier (1977-1986). Président du conseil d'administration du Franc-Montagnard (1981-2007). Membre (1982-2000), puis président (1990-2000) de l'Association suisse des Etablissements d'assurance incendie et de dommages naturels. Dès 1975, il est membre, puis président (1995-2008), du conseil d'administration des Chemins de fer du Jura (CJ). Dès 1982, membre, puis vice-président, du conseil d'administration des Forces motrices électriques de la Goule, Saint-Imier. Membre (dès 1997) puis président (dès 1999) du conseil d'administration de la Banque jurassienne d'épargne et de crédit (Banque Jura Laufon dès 2003), au sein de laquelle il est actif dès 1993. Ses nombreux engagements en faveur de la collectivité dans son district lui valent le surnom de «roi des Franches-Montagnes».

Carrière militaire : lieutenant (1959) ; premier-lieutenant (1965) ; capitaine (1967), officier d'Etat-major général à l'Etat-major de la Division frontière 2 (1971) et officier d'Etat-major général (EMG) à l'Etat-major d'une brigade frontière (1972-1975); major EMG (1975), commandant du bataillon de fusiliers 21 (1976-1979) ; lieutenant-colonel EMG, sous-chef d'état-major de division (1982) ; colonel EMG cdt de régiment (1984).

Philippe Hebeisen et Alain Cortat, 28/11/2004
Dernière modification: 24/03/2016

Bibliographie

Marcel Bosshard (dir.), Histoire des troupes jurassiennes, Moutier, 1977, p. 396
Hervé de Weck e.a., Le Régiment d'infanterie 9 entre dans l'histoire (1912-2003), Saint-Imier, 2003, pp. 79 et sq.
Daniel Jeanbourquin, Michèle Fringeli et Denis Moine, Jura souverain, Moutier, 1981, p. 140
Informations des auteurs.
Journal du Jura (10.3.2016)
www.rfj.ch (9.3.2016, 12.3.2016)