Schnetz, Jean (1935-1975)

Né à Delémont le 11 juillet 1935, décédé le 9 décembre 1975 à l'Hôpital de l'Ile à Berne à l'âge de 40 ans des suites d'une grave maladie. Fils d'André et de Simone Schnetz. Une s'ur, Maryse Cavaleri-Schnetz. Marié.
Etudes classiques à l'Ecole cantonale de Porrentruy, couronnées d'une maturité, suivies d'études en lettres classiques à l'Université de Genève. Après l'obtention de sa licence en langues anciennes, S. passe une année en Grèce, où il enseigne le français à Athènes. S. fait ensuite ses premières armes de journaliste à Coopération à Bâle (1959) avant de prendre en mains les destinées du quotidien Le Démocrate (1961), présidé alors par sa mère Simone Schnetz et lieu d'une tradition familiale : son grand-père Bertrand en fut le directeur et rédacteur dès 1902, son père André depuis 1932. S. y développe aussi bien l'imprimerie (qu'il équipe d'une des premières rotatives offset de Suisse) que le journal, faisant de ce dernier le principal quotidien de la région jurassienne. Il siège en outre au conseil d'administration de l'Agence télégraphique suisse (ATS).
Membre du bureau directeur du Parti libéral-radical jurassien, il collabore aussi à son organe, le « Radical jurassien ». Au coeur du problème jurassien, dans la perspective de sauver l'unité du Jura dont il redoutait l'éclatement, il participe activement à l'activité du Mouvement pour l'Unité du Jura (la "troisième force") dont il est un des membres fondateurs.
Membre de l'Association de presse jurassienne, de la Société suisse des maîtres imprimeurs, section Jura-Neuchâtel, vice-président puis membre du comité de l'Union romande des journaux (association d'éditeurs). Membre du Rotary-Club Les Rangiers.

Philippe Hebeisen, 9/12/2005
Dernière modification: 11/12/2006

Bibliographie

Le Quotidien jurassien, 9 décembre 2005
Le Démocrate, 10 et 13 décembre 1975