Zwahlen, Jean-Claude (1943-2006)

Zwahlen, Jean-Claude (1943-2006)Originaire de Rüschegg (BE). Né le 30 avril 1943 à Moutier, décédé le 7 mars 2006 suite à un arrêt cardiaque survenu lors d'une randonnée à ski. En 1972, il épouse Esther Hostettmann, de Court, dont il aura un fils. Membre de l'Eglise évangélique baptiste.
Scolarité à Bévilard. Apprentissage d’employé de commerce (1959) couronné par l'obtention du certificat fédéral de capacité auprès de l'entreprise Helios Alain Charpilloz SA à Bévilard, dans laquelle il effectue toute sa carrière professionnelle. Gravissant tous les échelons, en passant par celui de chef de la fabrication jusqu'au poste de directeur commercial. Ses larges connaissances du monde horloger lui permettent ainsi de devenir membre de la direction de l’entreprise. En 1964, il effectue deux stages linguistiques : l’un de 10 mois à Hambourg et l’autre de 5 mois à Londres, afin d'apprendre et de se perfectionner dans ces deux langues.
Membre du parti libéral jurassien (PLJ). Autonomiste convaincu, l’ensemble de son parcours politique est marqué par son engagement dans la Question jurassienne et en faveur des intérêts de sa région, comme en témoigne par exemple la liste de ses interventions parlementaires. Conseiller municipal de 1970 à 1980 à Bévilard (dicastère des travaux publiques), élu vice-maire à deux reprises. Député au Grand Conseil bernois de 1984 à 1989 où il avait déjà siégé en tant que député suppléant (23.4.78 ; 25.4.82), il y est élu le 28 août 1984, sous les couleurs du PLJ, succédant à Pierre-Alain Droz, démissionnaire ; réélu en 1986, il démissionne trois ans plus tard pour raisons professionnelles. Il est l’un des défenseurs les plus déterminés du rapport Widmer. Membre du bureau exécutif puis du comité directeur du Rassemblement jurassien (RJ). Membre d’Unité jurassienne (UJ), ce fervent militant jurassien est aussi le fondateur et le premier président de la section de Bévilard de l’UJ. Vice-président d’UJ dès 1989, il devient l’un des deux vice-présidents du nouveau Mouvement autonomiste jurassien en 1994 (avec Pierre Philippe, de Delémont). Elu conseiller national du canton de Berne sur la liste Alliance jurassienne et PDC du Jura-Sud, il siége sous la Coupole du 25 novembre 1991 au 9 juin 1995 avant de se retirer pour des raisons familiales, cédant sa place pour six mois à Hubert Frainier. Membre du groupe PDC du Conseil national et membre de la Commission de gestion et de la Commission de la science, de l’éducation et la culture. Très attaché au désenclavement de sa région, il participe très activement aux débats parlementaires concernant la Transjurane (autoroute A16). Il n'en oublie pas pour autant les autres dossiers concernant la Question jurassienne, notamment en plaidant pour le rattachement de la commune de Vellerat au canton du Jura. Son retour en politique était annoncé, puisqu’il s’était porté candidat à un siège au Conseil du Jura bernois (CJB) sur la liste de l’entente PDC-PLJ du district de Moutier (printemps 2006). A la fin des années 90, il fut l'un des initiateurs du Groupe Avenir, notamment dans le but de repenser les institutions de la région.
Président de l’association et agence de voyages Pro Jura depuis 2000, il succéde à Reynold Ramseyer, de La Neuveville.
Membre de la Chambre d’économie publique du Jura bernois (CEP) et délégué de la CEP pour la Commission de formation et d’intégration (Coforint) du Centre de formation professionnel Oriph de Delémont (Oriph - Organisation romande pour l’intégration professionnelle des personnes handicapées). Délégué et ancien président de la communauté de l’école secondaire de Malleray.
Alpiniste chevronné, il commence par participer aux activités du groupe jeunesse du Club alpin suisse (CAS), avant d’adhérer à la section prévôtoise et au groupe Malleray-Bévilard du CAS en 1966. Par la suite, Z. demeure un membre engagé et actif (il a notamment fait la Haute-route) de la société, pour laquelle il fut par exemple rédacteur du bulletin (CAS de la Prévôté) en 1967. Vice-président (2002-2003), puis président de la section prévôtoise du CAS dès 2004.
Pour l'anecdote, Jean-Claude Zwahlen reste le seul député à avoir chanté La Rauracienne du haut de la tribune du parlement bernois.

Philippe Hebeisen, 26/01/2006
Dernière modification: 12/11/2013

Fonds d'archives

Archives de l'Etat de Berne, base de données informatique

Bibliographie

Le Jura libre, 17 avril 1986
Le Quotidien jurassien
, 8.3.2006
Le Journal du Jura, 9.3.2006
L’Express
, 9.3.2006
www.oriph.ch/delemont/ (26.1.2006)
www.parlement.ch (9.3.2006)
www.sac-cas.ch (14.3.2006)
Informations de l'auteur.