Deutsch

Mouvement séparatiste jurassien

Mouvement fondé dans le cadre de la Question jurassienne suite à l'affaire Moeckli, le 30 novembre 1947 à l'hôtel de la gare à Moutier, il est le futur Rassemblement jurassien (RJ, rebaptisé ainsi le 9 septembre 1951). Son président est Daniel Charpilloz et son secrétaire général Roger Schaffter. Son siège est à Delémont. En février 1948, il lance son organe de propagande le Jura libre. En août 1950, suite au départ de Roger Schaffter (nommé directeur de l'Ecole suisse de Gênes), le Comité central est remanié : Pierre Billieux, avocat à Porrentruy, devient secrétaire général ; Adolf Walther, ancien préfet de Laufon, devient vice-président central ; Roland Béguelin devient rédacteur en chef du Jura libre.
Après les travaux du Comité de Moutier et la réponse du gouvernement bernois (Le Livre blanc de 1949), le MSJ va très nettement prendre ses distances pour réclamer ce que le Comité de Moutier n'a pu obtenir. En septembre 1951, pour bien montrer qu'il se situe au-dessus des querelles politiques et religieuses, le MSJ se rebaptise Rassemblement jurassien.

Emma Chatelain, 3/08/2006
Dernière modification: 24/06/2010

Bibliographie

Marcel Brêchet, Les années de braise. Histoire du Rassemblement jurassien de 1947 à 1975, Delémont, 1996, pp. 15-19, 32, 45-46
Gilbert Ganguillet, Le conflit jurassien. Genèse et trajectoire d'un conflit ethno-régional, Zurich, 1998, pp. 87-88
Alain Pichard, La Question jurassienne. Avant et après la naissance du 23e canton suisse, Lausanne, 2004, pp. 33-34, 39-40