Stadelmann, Jacques (1938-)

Originaire de Flühi (LU). Né à Courrendlin le 6 juin 1938. Domicilié à Delémont depuis 1940. Frère du cinéaste Claude Stadelmann.
Après avoir obtenu son brevet d’instituteur, il enseigne quelques années à Pleigne et à Delémont. Il poursuit ensuite ses études, en sciences économiques, à l’université de Neuchâtel. Correspondant pour le Jura de la Tribune de Genève et rédacteur à la Tribune de Lausanne et à 24 Heures (1969-1975).
Membre du Parti socialiste jurassien, il est élu préfet du district de Delémont en 1975 (jusqu'en 1978). Député à l’Assemblée constituante puis au Parlement jurassien. Il doit néanmoins renoncer à son mandat car le poste de chef du Service des communes auquel il est nommé un mois plus tard est incompatible avec la fonction de député. Il est cependant réélu au Parlement en 1990, cette fois pour trois ans. En 1980, S. devient président du Parti socialiste jurassien (PSJ) et, la même année, il est élu maire de Delémont, poste qu’il occupe jusqu’en août 1993. Cette élection entraîne sa démission de la fonction, jugée incompatible, de chef du Service des communes. Il travaille alors au service de la statistique de l’administration cantonale puis auprès de la Banque Alternative d’Olten (BAS).
En tant que maire, il siège notamment au Comité des villes suisses, institution qu’il représente par ailleurs au sein de la délégation suisse à la Conférence permanente des pouvoirs locaux du Conseil de l’Europe à Strasbourg. A ce titre il est chargé de plusieurs missions dans les Etats issus de l’éclatement de la Yougoslavie. En août 1993, il quitte la mairie de Delémont pour assumer, jusqu’en juin 1998, le secrétariat de la Communauté de travail du Jura (CTJ), institution de coopération transfrontalière créée par les cantons de BE, VD, NE et JU.
En 1993, il est candidat lors des élections partielles au Gouvernement mais il est battu par Odile Montavon. Dès juillet 1998 et jusqu’à sa retraite en avril 2006 il renoue avec le journalisme au Journal du Jura en tant que rédacteur chargé du canton du Jura.
Fondateur de la section de Delémont de l’A.V.I.V.O., président de la « Région Jura » durant plusieurs mandats, il est aussi à l’origine de la création, en 1979, du Syndicat d’épuration des eaux de la région de Delémont (SEDE) et dont il assume la présidence jusqu'au 31 décembre 2010.

Emma Chatelain, 22/03/2006
Dernière modification: 6/12/2013

Fonds d'archives

Archives de la République et canton du Jura.
République et Canton du Jura, Service des archives et de la documentation.

Bibliographie

Charles-André Gunzinger et Denis Moine, L’Assemblée constituante jurassienne, Delémont, 1976, p. 48
Daniel Jeanbourquin, Michèle Fringeli, Denis Moine, Jura souverain, Moutier, 1981, pp. 150-151
Informations transmises par Jacques Stadelmann.