Deutsch

Voyame, Joseph (1923-2010)

Voyame, Joseph (1923-2010)

Originaire de Bassecourt. Né en 1923 à Courfaivre. Décédé le 7 février 2010. Fils de Paul Voyame, employé CFF, conseiller communal à Courgenay puis député au Grand Conseil bernois (1956-1964), et de Marie née Girardin, employée de bureau. Catholique. V. obtient une maturité classique à l'Ecole cantonale de Porrentruy (1941) puis une licence en droit à l'université de Berne. Après des stages d'avocat à Porrentruy, Delémont et Berne, V. obtient son brevet d'avocat (1947). De 1945 à 1952, V. travaille comme greffier à la Cour suprême du canton de Berne, puis, de 1952 à 1961, au Tribunal fédéral à Lausanne. Il dirige ensuite l'Office fédéral de la propriété intellectuelle à Berne (1962-1969). En cette qualité, il est notamment le président du Comité du Conseil de l'Europe en matière de brevets (1967-1969). Il est ensuite le directeur adjoint de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle à Genève (institution spécialisée de l'ONU) de 1969 à 1973. Finalement, il dirige l'Office fédéral de la Justice à Berne (1973-1988). A ce titre, V. est notamment l'agent (soit l'avocat) du Gouvernement suisse devant la Cour européenne des droits de l'Homme à Strasbourg, le vice-président de la Commission de révision de la Constitution fédérale (1974-1977), le président du groupe de travail chargé d'établir une nouvelle répartition des tâches entre la Confédération et les cantons (1978-1982), le président du Conseil de l'Institut suisse de droit comparé à Lausanne (1982-1992) et le co-président de la Commission de la CEE et de l'AELE chargée d'élaborer une convention internationale en matière de compétence des tribunaux et d'exécution des jugements. En 1981, V. est candidat malheureux au poste de Chancelier de la Confédération. En parallèle à ces activités professionnelles, V. réalise aussi une belle carrière universitaire. De 1964 à 1970, il est chargé de cours à la faculté de droit de l'université de Berne. Il est ensuite nommé professeur extraordinaire à la faculté de droit de l'université de Lausanne (1970- 1990) où il dirige notamment 21 thèses de doctorat. Finalement, de 1988 à 1993, il est professeur extraordinaire à l'Institut des hautes études en administration publique (IDHEAP), à Lausanne. Il est aussi l'auteur de nombreuses publications et de nombreuses conférences tant en Suisse qu'à l'étranger. V. prend sa retraite en 1988 mais reste cependant très actif puisqu'il participe encore à de nombreuses expertises ou enquêtes administratives et est membre ou président de plusieurs commissions internationales. Il préside notamment le Comité de l'ONU contre la torture (1987-1993), officie comme rapporteur spécial de la Commission des droits de l'Homme (1988-1992), dirige l'institut roumain des droits de l'homme à Bucarest (1993), fait partie de la Commission d'experts pour la réforme de la justice hongroise (1993-1995), préside le groupe d'étude sur la coopération suisse au Rwanda (1994-1996) et est le vice-président de la Commission indépendante d'experts Suisse-Seconde Guerre mondiale (« Commission Bergier », 1996-avril 2000). Dans le Jura, V. est le co-fondateur du groupe de travail créé sous l'égide de l'Ordre des avocats jurassiens pour élaborer un projet de Constitution cantonale. Il est en outre le rédacteur de ce projet de Constitution et de son commentaire explicatif (publiée en décembre 1975). Membre de l'Assemblée interjurassienne (AIJ) de 1994 à 2000, V. co-préside cette assemblée. Membre de l'Institut jurassien des sciences, des lettres et des arts (IJSLA). Médaille d'honneur du Conseil de l'Europe (1987), docteur honoris causa de l'Université de Neuchâtel (1988). Lauréat du prix des Arts, des Lettres et des Sciences de la République et Canton du Jura (1998).

Emma Chatelain, 18/05/2006
Dernière modification: 6/07/2011

Bibliographie

Informations transmises par Joseph Voyame à l'auteure.
Bernard Prongué (dir.), Le canton du Jura de A à Z, Porrentruy, 1991, pp. 206-207
Dominique Prongué (dir.), La Radio Suisse romande et le Jura 1950-2000, Lausanne, 2008, p. 29