Froidevaux, François-Xavier-Eugène (1827-1882)

Originaire du Noirmont. Né le 1er septembre 1827 à Goumois. Décédé le 7 octobre 1882 à Paris. Fils de Louis Froidevaux, agriculteur, et de Marie Célestine Voisard. Militaire, il a donné son nom à une rue de Paris.
En 1845, F. entre à l'Ecole militaire de Saint-Cyr. Il est sous-lieutenant le 1er octobre 1847 au 6e bataillon de Chasseurs à Orléans. De février 1853 à janvier 1854, il est à Rome pour y défendre le Pape. Il s'y distingue et reçoit du Pape une esquille de la croix du Christ. Obtenant ensuite le grade de commandant (major), il se trouve en garnison à Grenoble. Il y rencontre une jeune couturière, Marie Rosalie Marcellin qui, le 28 mai 1860 donne naissance à Louis-Charles. F. ne reconnaît son enfant que le 19 juillet 1870. Il est alors chef de bataillon au 94e Régiment de ligne. Il est fait prisonnier à Metz et emmené en captivité en Allemagne du 29 octobre 1870 au 19 mars 1871.
Chevalier de la Légion d'honneur (1865), officier le 24 septembre 1870, officier de l'Instruction publique en 1880. En 1882, il est commandant en second, avec le grade de lieutenant-colonel, du régiment des sapeurs-pompiers de Paris. Il s'apprête à prendre sa retraite alors que dans la nuit du 6 au 7 octobre 1882, il perd la vie lors d'un immense incendie s'étant déclaré dans une fabrique d'ustensiles de ménages. Les obsèques ont lieu le 10 octobre. Organisées par l'armée et la ville, elles sont suivies par plus de 50'000 personnes

Emma Chatelain, 21/11/2006
Dernière modification: 22/11/2006

Bibliographie

Bernard Froidevaux, « Les Froidevaux de Goumois », in ASJE, 1994, pp. 175-184.