Digger, Fondation

Digger, Fondation

L'association Digger DTR est une organisation humanitaire fondée en 1998 sous l'égide de Frédéric Guerne et dont le siège se trouve à Tavannes. Son but est de mener à bien la recherche et le développement d'outils sûrs pour assister le travail des démineurs et ainsi l'accélérer (voir page 2). En décembre 2004, Digger DTR est transformée en fondation et reconnue d'utilité publique. En 2006, elle est composée de 9 salariés et 20 bénévoles.
Digger DTR, même si elle veut fournir un matériel de qualité produit par ses soins, ne se veut pas une entreprise commerciale en ce sens qu'elle est sans aucun but lucratif.

De 1998 à 1999, un premier travail est conduit sur un projet de détection des mines par résonance magnétique nucléaire. Malgré d'intéressants résultats, ce projet a été abandonné en raison de la longue phase de développement qu'il nécessitait avant de pouvoir être utilisable sur le terrain. En 1999, Michel Diot, de la Fondation Suisse de Déminage (FSD), contacte Digger pour leur faire part de leur besoin d'une machine de défrichage télécommandée qui permettrait de préparer les champs de mines avant le déminage proprement dit. C'est ainsi qu'est né le véhicule D-1 testé pour la première fois en été 2002, au Kosovo et en Albanie. Suite à ses essais, différentes améliorations sont apportés au D-1. En parallèle, le développement du D-2 est lancé (été 2004), véhicule dont la tâche principale, outre le défrichage, est le déminage. La production du premier D-2 démarre en 2005, en sous-traitance. En 2006, le D-2 se rend au Soudan pour toute une série de test et une phase de rodage, nécessaires avant d'être totalement opérationnel. Ces six mois passés au Soudan permettent d'apporter encore quelques améliorations au D-2 qui passe ainsi, fin 2006, les premiers tests internationaux (ITEP), procédure d'accréditation nécessaire.
Le besoin de pouvoir traiter des sols très durs plus efficacement et plus économiquement a incité l'équipe de Digger a travaillé au développement d'un outil de fraisage, dont le premier exemplaire est monté sur le D-2 livré fin 2008 au Ministère de la Défense Macédonien. Enfin, dernière évolution à ce jour, le D-3, sorti en avril 2009 et utilisé depuis lors en Croatie et en Bosnie-Herzégovine, qui permet de meilleures performances de déminage et une meilleure résistance aux détonations de mines anti-char.
Tous ces véhicules doivent pouvoir être vendus à des organisations de déminage, sans aucun but commercial. En effet, selon la philosophie de Digger DTR, ses produits doivent être d'un prix raisonnables pour pouvoir être accessibles au plus grand nombre d'organisations humanitaire. Les recettes des ventes doivent simplement permettre d'autofinancer Digger DTR, alors que depuis sa création, l'association a été entièrement financée par des dons ou subventions provenant de privés, d'entreprises, de fondations ou de communes.

L'autorité suprême de la Fondation Digger est le Conseil de Fondation composé de cinq personnes au minimum. Il délègue la direction exécutive au comité exécutif, composé, en 2007, des trois directeurs de secteur, Frédéric Guerne (technique), Nathan Kunz (marketing et finances) et Charles Seylaz (recherche de fonds). Ces trois secteurs sont coordonnés par le directeur général, Frédéric Guerne.

Emma Chatelain, 27/03/2007
Dernière modification: 9/12/2010

Bibliographie

Informations transmises par Charles Seylaz

Lien: http://www.digger.ch/home/