Queloz, Jean (1918-1993)

Queloz, Jean (1918-1993)

Originaire de Saint-Brais. Né en 1918 à La Chaux-de-Fonds, père horloger. Décédé le 2 décembre 1993 à Lausanne. Epouse Jeanne Petignat (décédée le 22 octobre 2000) en 1947, père de trois enfants, dont le syndicaliste Jean Queloz fils. Catholique et chrétien engagé.
Apprentissage de garçon-coiffeur (1933-1936), ouvrier coiffeur à La Chaux-de-Fonds (1936-1939), où il découvre la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) et devient rapidement dirigeant de fédération. Etabli à Genève de 1939 à 1946 comme permanent de la JOC suisse, d'abord en tant que secrétaire national (1939), puis comme président central (1940-1946). Retour à la vie ouvrière en 1946, dans un premier temps à Genève, puis à Moutier, où Q. est ouvrier métallurgiste, syndiqué auprès de la FOMH, pendant onze ans.
En 1947, il fonde, avec son épouse, des groupes du Mouvement populaire des familles (MPF, créé en 1942) et de l'Action catholique ouvrière (ACO) dans le Jura et à Neuchâtel. Nommé au sein du Comité national du MPF en 1952, Q. est ensuite le secrétaire central (ou général) dès 1954, d'abord conjointement à son travail d'ouvrier métallurgiste, puis à temps plein, devenant le premier secrétaire général permanent du MPF (1957-1972), enfin son président central (1972-1980). Dès 1957, la famille Queloz s'installe à Lausanne.
Pendant ses années d'activité au sein du mouvement et au-delà, Q. collabore également son organe, Le Monde du Travail, comme rédacteur.
En parallèle, Q. est très engagé pour la cause des locataires, à laquelle il se dévoue également corps et âme, ce qui lui valut le surnom de « père des locataires romands ». A la fin des années 1960, il préside le Comité d'action suisse pour le droit au logement et le Comité de patronage pour le droit au logement qui promeut l'« Initiative populaire pour le droit au logement et le développement de la protection de la famille » (rejetée le 27 septembre 1970). Dans le sillage de cette action, il est l'instigateur et l'animateur de l'Association vaudoise des locataires (AVLOCA), au titre de secrétaire cantonal de l'association. Membre fondateur de l'ASLOCA-Lausanne (1970), dont il est par la suite le secrétaire général puis le président d'honneur. Premier secrétaire général de la Fédération romande des locataires (FRL, auj. ASLOCA romande), créée le 6 mai 1972 à l'instigation d'un comité provisoire qu'il préside.
Il collabore également activement à la rédaction du journal des locataires romands et organe de la FRL, Droit au logement. Membre fondateur (1974), secrétaire général (1983-1989) et premier président (1982-1984) de la Fédération suisse des locataires (FSL, devenue l'Association suisse des locataires - ASLOCA - en 1989).
Membre du conseil d'administration de la Société coopérative d'habitation Lausanne (SCHL) de 1973 à 1989. Vice-président et membre de la direction de Radio-Acidule.

Philippe Hebeisen, 26/06/2007
Dernière modification: 7/04/2011

Bibliographie

La Liberté, 19 janvier 2007
24 Heures, 3-5 décembre 1993
Droit au logement, 96, 1992 (n° spécial) ; 106, 1994 ; 147, 2000 ; 154, 2002
Le Monde du Travail, 80, 1993 ; 81, 1994
Monique Weber-Jobé, Le MPF et les locataires, Lausanne, 1972, pp. 77, 93, 96, 102
Laurence Court, Vie quotidienne et mémoire collective en pays horloger : essai d'histoire orale, mém. lic. lettres, Université de Genève, 1995
Alexandre Dafflon, La « Jeunesse Ouvrière Chrétienne » suisse (1932-1948), Fribourg, 1996, pp. 102, 113, 248

Iconographie

Source: 24 Heures