Charpilloz, Alain (1946-)

Né le 15 février 1946. Fils d'Arnold Charpilloz. Epouse Rosemarie Jobin (1977).
Ecole secondaire à Malleray. Etudes au Gymnase français de Bienne (maturité scientifique). Licence puis doctorat en sciences politiques à l'Université de Lausanne (1975). A la tête de l'entreprise Hélios à Bévilard (entreprise fondée par son grand-père Alfred Charpilloz) depuis 1982.
Engagé dans les rangs séparatistes, militant du Rassemblement jurassien (RJ), il devient président d'Unité jurassienne (1976-1978). C'est sous sa présidence que ce mouvement est définitivement constitué le 21 mai 1976. Président du conseil d'administration du Jura libre.
Fondateur du journal satirique La Tuile. Auteur de Marx et Keynes : rapprochement des deux formulations (thèse de doctorat, Ed. de la Baconnière, 1975), Le Jura irlandisé (Ed. Bertil Galland, 1976, trad. all : Irr-land Jura : Südjurassien im Konflikt, trad. Dres Balmer ; Zytglogge Verlag, 1977), La Romandie dominée (avec Geneviève Grimm-Gobat, Ed. Pierre-Marcel Favre, 1982), Les minorités latines de Suisse sont-elles condamnées ? (Rassemblement jurassien, 1982) et D'humour et d'eau fraîche (Ed. du Jura Libre, [2003]).
Auteur d'un roman, Opération suisside (Ed. de la Prévôté, 1990).
Lauréat du Prix des thèses de la Société jurassienne d'Emulation (SJE) (1976) et du Prix de la Fondation Roland Léchot-Légobbé (2003).

Emma Chatelain et Philippe Hebeisen, 3/07/2008
Dernière modification: 29/06/2011

Fonds d'archives

ARCJ, dossier biographique « Charpilloz, Alain ».

Bibliographie

Ecole secondaire du Bas de la Vallée, 19 et 20 mai 2000, Malleray (portfolio)
Marcel Brêchet, Les années de braise. Histoire du Rassemblement jurassien de 1947 à 1975 (éd. revue et complétée), Delémont, 2003, p. 405
Le Journal du Jura, 14 février 2005