Kehrli, Bruno (1922-1977)

Né le 18 décembre 1922 à Athènes. Décédé le 12 janvier 1977 à Genève.
Dès 1930, K. vit en Belgique avec sa famille. Il y obtient un baccalauréat classique puis y commence des études à l'Université libre de Bruxelles. En 1942, il s'installe en Suisse, le pays d'origine de son père et obtient une licence ès lettres à l'Université de Lausanne. En 1945, il s'installe à Bienne où il est nommé professeur de français et d'histoire au progymnase et au gymnase. De 1946 à 1948, il suit des cours à l'Université de Berne qui lui permettent d'obtenir son brevet de maître de gymnase. Engagé en faveur de la création d'un gymnase français. Secrétaire général de la Société suisse des professeurs de l'enseignement secondaire (1960-1962). De 1966 à 1967, il enseigne aussi au gymnase des jeunes filles de Bâle.
Membre du Conseil de ville de Bienne (1957-1960) dans les rangs radicaux. Membre de la commission municipale du théâtre et de la commission jurassienne des examens pour le brevet d'aptitude à l'enseignement secondaire (1957-1965).
A Bienne, il s'engage très vite pour la culture, notamment en tenant la rubrique culturelle de L'Express. Reçoit le Prix des arts de Bienne pour son activité dans le domaine de la critique artistique (1961). Président de la société française des Amis du théâtre (1962-1964).
Délégué par la commission nationale suisse pour l'UNESCO au stage international sur le bilinguisme à Aberystwyth (Pays-de-Galles) en 1960. Tient une chronique littéraire à Radio Berne (1959-1965).
Traducteur d'ouvrages d'allemand en français. Auteur de l'opuscule Bienne (collection Trésors de mon pays, 1961) et d'un article sur Coghuf (ASJE, 1962).

En 1967, K. quitte Bienne pour Berne où il est nommé chef de la section française de la Chancellerie d'Etat du canton de Berne. De 1969 à 1973, il est le chef du Service des affaires culturelles. En 1970, il est aussi lecteur à l'Université de Berne et de 1970 à 1971, il est le remplaçant du chancelier d'Etat. Dès 1971, il intensifie ses activités de traducteur, notamment pour le Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS), pour la Division fédérale de la science et de la recherche ou pour l'administration municipale de Bienne. En 1973, il reprend ses fonctions de chef de la section française de la Chancellerie d'Etat du canton de Berne. En été 1974, il s'installe à Genève où il est nommé responsable de la documentation au Centre suisse de documentation en matière d'enseignement et d'éducation. Il y est aussi chargé de la rédaction du bulletin d'enseignement.

Emma Chatelain, 24/07/2008
Dernière modification: 29/10/2010

Bibliographie

Jacques Lefert, « Bruno Kehrli », in Annales biennoises 1977, p. 183-185