Miche, Paul (1886-1960)

Né à Courtelary le 20 avril 1886. Mort à Genève le 7 septembre 1960. Violoniste, pianiste et compositeur jurassien, neveu du poète jurassien Paul Gautier (1843-1869), dont il met les vers en musique.
Il passe sa jeunesse dans son village natal, puis étudie la musique, et surtout le violon. Après Georges Pantillon, son initiateur, ses maîtres sont tour à tour Henri Marteau, Max Bruch, Karl Flesch et Lauber. Premier prix « avec distinction » du Conservatoire de Genève, il y est nommé professeur suppléant. Puis il effectue des tournées de concerts avec le Quatuor de Stuttgart, aussi en tant que soliste. Quelques années plus tard, de retour de tournée, le virtuose se voit nommé professeur ordinaire au Conservatoire de Genève, poste qu'il occupe pendant près de quarante ans.
Compositeur de près de deux-cent choeurs, auxquels Henri Devain contribue parfois en tant que parolier. Au nombre de ses compositions les plus connues comptent "Terre de calme et de douce plaisance" et "Terre jurassienne" qui furent interprétées lorsqu'on lui rendit les derniers hommages. Outre des choeurs, qui composèrent la majorité de son oeuvre - citons encore "Une ferme de chez nous", "Chantons la paix" ou "La prière à la fenêtre" - il crée des morceaux pour piano seul et pour piano et violon, des mélodies avec accompagnement de piano et deux sonates pour violon et piano.

Philippe Hebeisen, 14/10/2004
Dernière modification: 15/10/2009

Bibliographie

Henri Devain, « Paul Miche: 1886-1960 », ASJE, 64, 1960, pp. 347-349
J[acques]-R[ené] Fiechter, « In memoriam Paul Miche », ASJE, 69, 1965-1966, pp. 39-46
« Hommage à Paul Miche », ASJE, 72, 1969, pp. 307-316
Dominique Prongué (dir.), La Radio Suisse romande et le Jura 1950-2000, Lausanne, 2008, p. 30