Boillat, Fernand (1906-1997)

Originaire des Breuleux. Né le 14 août 1906 aux Breuleux. Décédé le 25 janvier 1997 à Saint-Maurice. Fils de Joseph Arsène, horloger, et de Marie Cécile Jeannerat.
Etudes à Saint-Maurice, puis chez les dominicains à Rome (1927-1931), docteur en philosophie et théologie. Chanoine régulier de l'abbaye de Saint-Maurice (1928), ordonné prêtre en 1930.
Professeur au Collège de Saint-Maurice puis au collège Saint-Charles à Porrentruy (1931-1976). Aumônier de l'Action catholique jurassienne (1942), puis romande (1945-1969). Dirige la Ligue suisse des femmes catholiques dans le Jura. Participe comme expert et secrétaire des évêques suisses à Vatican II. Par ses nombreux écrits, il s'impose en Suisse romande comme l'un des principaux intellectuels catholiques de l'après-guerre. Membre de la commission théologique de la Conférence des évêques suisses jusqu'en 1976. Collabore au journal Le Pays.


'uvres
-La Suisse sociale et libre, 1944
-La société au service de la personne, 1945
-Crise dans l'Eglise, crise dans le Jura, 1969
-Une constitution nouvelle, 1976

Pierre-Yves Donzé, 7/06/2004
Dernière modification: 20/10/2009

Bibliographie

Bernard Prongué, Le mouvement chrétien-social dans le Jura bernois, Porrentruy, 1968
Dominique Prongué (dir.), La Radio Suisse romande et le Jura 1950-2000, Lausanne, 2008, p. 67
François Kohler, « Fernand Boillat », in Dictionnaire historique de la Suisse [publication électronique DHS], version du 11.2.2005