Voirol, Hermann Joseph (1751-1827), en religion Grégoire

Né aux Genevez le 23 mai 1751. Décédé à Porrentruy le 18 mars 1827 (inhumé le 20). Fils de Jean Pierre, docteur ès droits de l'Université de Besançon, avocat et notaire impérial, et de Marguerite née Gigandet. Frère de Pierre Nicolas Voirol (1748-1792), chanoine prémontré à Bellelay sous le nom de Jean Georges, et neveu de l'abbé de Bellelay Jean-Georges Voirol.
Après des études au collège de Porrentruy (dès 1769), il est admis à Bellelay comme novice le 4 novembre 1772 et fait sa profession le 28 août 1774, sous le nom de Grégoire ; après avoir reçu les ordres mineurs, des mains de son abbé, le 9 septembre 1774, il est ordonné sous-diacre le 24 septembre 1774, diacre le 1er avril 1775, prêtre le 10 juin 1775 (à Porrentruy, dans la chapelle du séminaire). Il est approuvé (juridiction) pour la première fois le 19 décembre 1777 (post examen doctrinae insignis).
A Bellelay, il est maître des novices en 1787 (et à nouveau en 1796), puis professeur de théologie en 1789. Le 22 septembre 1791, il est investi curé de Montignez (paroisse incorporée à Bellelay, vacante par la démission du Père Paul Lhoste) jusqu'à l'invasion française de 1793. A ce titre, il passe pour avoir aussi exercé les fonctions de prieur à Grandgourt (commune de Montignez).
En 1793, il rentre à Bellelay. Après l'expulsion des chanoines de Bellelay en décembre 1797, il se retire à l'abbaye des prémontrés de Roggenburg (Bavière, arr. Neu-Ulm). Ayant donné sa démission de curé de Montignez, il est remplacé par le Père Ursanne Meusy, qui dessert cette paroisse depuis la fin de l'année 1800.
Le 22 septembre 1801, suite à une pétition des 140 habitants de Lajoux, V. est nommé administrateur provisoire de ce lieu ; les offices sont célébrés dans la chapelle du village. Encore cité comme desservant à Lajoux en août 1801, en septembre 1802 et en janvier 1803, il prête le serment lié à sa charge le 27 avril 1803 (dans l'église de Porrentruy), mais il est nommé desservant de la paroisse des Genevez le 30 mai 1803. Il reste aux Genevez jusqu'en 1817. En septembre 1817, il est nommé professeur de théologie morale au Collège de Porrentruy. C'est à ce titre qu'il prend part aux discussions relatives à la constitution du nouveau diocèse de Bâle, qui ont lieu à Porrentruy le 3 juin 1818. Il lègue les 500 volumes de sa bibliothèque au collège de Porrentruy.
Témoin direct des événements survenis à Bellelay sous la Révolution, est l'auteur de Notes et d'un Journal allant de 1772 à 1797.


Oeuvres :
- « Journal (1773-1807) » [extraits publiés par Louis Vautrey, Franches-Montagnes, p. 323-471]
- « Relation de l'invasion de l'abbaye de Bellelay par les troupes françaises, le 15 novembre 1797 », dans Feuille d'annonces, commerciale, industrielle et agricole, Porrentruy 1845, n° 2 (10 janvier) ' 6 (7 février)

Jean-Pierre Renard et Emma Chatelain, 15/11/2005
Dernière modification: 7/03/2016

Bibliographie

Eugène Folletête, « Rauracia sacra. Deuxième partie », in Actes SJE, 38, 1933, p. 122-123
André Bandelier (dir.), Théophile-Rémy Frêne. Journal de ma vie, volume V, SJE, Porrentruy, Intervalles, Bienne, 1993, p. 645
Jean-Pierre Renard, Le clergé paroissial dans les arrondissements de Delémont et de Porrentruy avant et après la réorganisation de 1802-1804, Saignelégier, 2009, p. 546
Enquête ecclésiastique de l'An XII (1804)
Jeanne Lovis, Bellelay, à Dieu et à Diable : biographie du chanoine prémontré Grégoire Voirol (1751-1827), Neuchâtel, Editions Alphil, 2014